Lien vers une action de protection de la nature
accueil 

Bienvenue chez le Moineau de Paris

Pour voir la nature il suffit d'ouvrir les yeux, mais la photographier oblige à l'observer plus attentivement et donc à la redécouvrir dans son immense diversité. Ce pourrait être un site photographique de plus parmi tant d'autres. Ce l'est probablement, mais avec le secret espoir qu'il éveille ou affirme en chacun la volonté de transmettre aux futures générations une planète vivante.

Lettre d'information

Rejoignez ma liste de diffusion pour rester informé(e) des nouveautés.


Trucs et astuces

Cliquez sur les images comportant ce pictogramme pour les admirer en vraie grandeur.


Je suis membre de la lpo

LPO, http://www.lpo.fr/La Ligue de Protection des Oiseaux


J'ai débuté avec le corif

CORIF, http://www.corif.net/Centre Ornithologique Ile de France lorsque j'étais parisien ; je remercie les membres qui m'ont guidé avec patience.


Quelques chiffres

• Je constate en novembre 2013
1 076 706 visites et
3 008 343 pages consultées

depuis septembre 2003.
• J'ai publié sur ce site environ
780 pages et 4665 photos.
Statistiques détaillées...


Janvier 2014

[12 janvier 2014] Je vous souhaite tout d'abord une excellente année 2014. Si celle-ci s'avérait toutefois difficile pour vous, je ne peux que vous conseiller d'observer la nature, source toujours renouvelée d'émerveillement. Une activité qui redonne plus d'énergie qu'elle n'en consomme ! Pour démarrer cette année, après un petit break festif, je profite d'un moment de calme pour vous présenter un cousin du Martin chasseur que je vous livrais à la mi-novembre, le Martin chasseur géant, tout aussi magnifique, et qui fait lui aussi son entrée sur le site. D'un seul coup d'aile, nous passons de l'Australie à l'Afrique avec deux nouvelles photos d'un perroquet très prisé, le Gris du Gabon.

Décembre 2013

[29 décembre 2013] Commençons cette journée par la clôture du spectacle dont je vous parlais hier, avec un regroupement d'Ibis rouges, de Héron gardeboeuf et de Spatule blanche. Puis entrons dans la Maison des oiseaux regroupant plusieurs volières tropicales.
Une Colombe à bec jaune semble avoir trempé le bout de son bec dans l'encrier. Un passereau trés coloré et bien connu des collectionneurs, le Diamant de Gould, dont la population décline en liberté. Un Tangara à bec d'argent et à l'habit de charbon. Un Alecto à tête blanche et croupion d'or. Il existe des oiseaux qui doivent se sentir seuls dans leur classification, ainsi le Touraco de Fisher est-il un rare représentant d'un ordre qui ne contient qu'une seule famille. Encore des quasi orphelins que ces Colious rayés au bec d'ébène et d'argent parés d'une queue sans fin. Six espèces qui font leur entrée sur ce site pour terminer l'année. Bonne fêtes de nouvel an à tous et à trés bientôt pour terminer cette visite à Villars les Dombes.

[28 décembre 2013] J'aimerais bien savoir quel âge peut avoir le Vautour moine présenté au Parc des Oiseaux de Villars les Dombes, il me semble l'y avoir toujours connu, c'est en tout cas un vieux pensionnaire et peut-être parmi les plus anciens. Il côtoie un Vautour percnoptère, plus petit et spécialisé dans les tendons, qui préfère la lumière à l'ombre. A deux pas, le Milan royal porte bien son nom avec son port altier, un oiseau bien difficile à photographier dans la nature où il se fait discret, et qui entre ici pour la première fois. Dans la même volière on trouve un drôle de rapace... un Ibis chauve y a été glissé comme dans ces jeux où il faut chercher l'intrus ! J'ai déjà évoqué le mois dernier le spectacle de présentation en vol des oiseaux du parc de Villars. J'y reviens avec ces perroquets que l'on voit plus habituellement sur leur perchoir. D'abord le Ara hyacinthe tout de bleu vêtu, puis le Ara bleu ou Ara ararauna, pas entièrement bleu d'ailleurs, loin s'en faut, et moins bleu que le Hyacinthe, allez comprendre ! On passe ensuite au vert ; tout au moins c'est ansi que l'on décrit le plus souvent la dominante de plumage du Ara militaire entrant sur ce site pour la première fois et que personnellement j'aurai qualifié d'arc en ciel ! En plus petit, et à l'autre bout du monde, passant de l'Amérique du sud à l'Indonésie, voici pour terminer la journée un Lori tricolore portant joliment une casquette noire, encore un petit nouveau.

[26 décembre 2013] Il faut de grands coups d'ailes pour passer de l'Australie avec le précédent tadorne à l'Amérique du sud avec les Bernaches des Andes puis à l'Afrique avec les Pintades de Numidie et l'Oedicnème tachard. En passant dans la volière des rapaces, jetons un oeil sur la Chouette effraie puis la Chevêche d'Athéna ou Chouette chevêche.

[25 décembre 2013] En guise de cadeau de Noël, un nouveau canard entre dans mes pages, il vient de l'autre bout du monde, c'est le Tadorne d'Australie.

[22 décembre 2013] Aujourd'hui c'est un superbe petit canard plongeur d'Amérique du nord qui ajoute une nouvelle fiche à mes palmipèdes ; le Garrot albéole. La Bernache à crinière existait déjà dans ces pages mais sans la femelle qui vient rejoindre le mâle pris en photo il y a déjà huit ans ! Je termine cette journée sur une nouvelle fiche, encore une, avec la Sarcelle d'hiver.

[16 décembre 2013] Après la femelle, voici le mâle du Harle bièvre, qui s'était caché entre deux flamands ! Avec la Nette rousse, difficile de se tromper sur l'espèce, son nom dit tout, du moins pour le mâle. Un peu plus délicat pour le Fuligule milouin, surtout quand il se contorsionne ! Un nouveau canard se présente à l'entrée du site et inscrit sa fiche personnelle, il vient d'Australie, c'est le Souchet d'Australie, ou Canard bridé.

[15 décembre 2013] Sans quitter l'Amérique du nord après le Harle couronné, voici un canard également très coloré, le Canard carolin. Tout aussi beau et souvent en compagnie du précédent, dans les parcs seulement puisqu'il est asiatique, le Canard mandarin. Entre Amériques et Asie orientale, le Harle bièvre occupe, quant à lui, tout l'hémisphère nord ; une nouvelle fiche dans mes palmipèdes.

[07 décembre 2013] J'ai un peu de mal à quitter l'Australie sans vous offrir quelques photos de son animal symbolique. Drôle d'oiseau me direz-vous, mais comme la rubrique « autres animaux » de mon site abrite déjà quelques mammifères, j'y rajoute volontiers les kangourous, dont le mode de reproduction très particulier fait parfois douter certains qu'il appartienne bien à cette classe. Voici donc le plus grand, le Kangourou roux, et un plus petit, le Wallaby de Bennett, dont les photos ont été prises au parc de Villars les Dombes qui en héberge depuis 2007.
Revenez-vite ! Toute une série de canards vous attend, tous plus colorés les uns que les autres, des Harles, des Nettes, des Morillons et Garrots... Et je commence tout de suite par une espèce nord-américaine qui vient superbement grossir ma collection de palmipèdes avec le Harle couronné, mâle et femelle.

[04 décembre 2013] Avant de quitter l'Australie, voici quelques portraits du Cygne noir que vous avez peut-être deviné en arrière plan sur certaines photos des Emeux d'Australie, qu'ils côtoient dans le parc de Villars comme dans leur habitat naturel.

[03 décembre 2013] Malgré l'heure tardive et juste avant d'aller me coucher je vous laisse admirer le plus petit héron visible aux beaux jours seulement dans nos régions et encore pas dans toutes, un héron qui "aboie", le Blongios nain.

[01 décembre 2013] De retour de randonnée, je profite de la fin d'après-midi pour compléter la fiche de l'Emeu d'Australie car je retrouve des photos qui montrent bien pourquoi cet oiseau est incapble de voler.

Novembre 2013

[30 novembre 2013] Décidémment je vous fais faire le tour du monde à toute vitesse, car ce matin nous voilà en Australie avec une «oie cochon», le Céréopse cendré, encore une nouvelle espèce dans mes pages. Restons-y un moment pour découvrir une espèce de canard que je rencontre pour la première fois, le Dendrocygne d'Eyton aux plumage remarquable. Du même continent je vous rapporte des petits cormorans, les Cormorans pie, qui viennent tenir compagnie aux deux espèces déjà présentes sur les pages des oiseaux marins. Dans les prairies australiennes, on peut observer un joli pigeon huppé, la Colombine longup et un pigeon précieux, la Colombe diamant ! C'est plutôt dans les zones boisées que l'on trouve un petit échassier nocturne que je vous ai déjà présenté il y a quelques années, l'Oedicnème bridé, cette fois-ci en gros plan. En gos plan également, un oiseau marcheur habitué des grands espaces, l'Emeu d'Australie.
A bientôt pour continuer ce voyage ornithologique autour du monde... un peu de patience, il en faut du temps pour trier les quelques 700 photos rapportées du parc des oiseaux de Villars les Dombes et en redéterminer les espèces car on a beau prendre des notes, il y a quelques pièges où il est aisé de tomber. Le parc est pourtant bien fait, organiser en contrées rassemblant les oiseaux d'une même région, d'un même continent, mais quand comme moi, on y passe la journée en en faisant trois ou quatre fois le tour !...

[26 novembre 2013] Nous faisons ce soir un grand pas au-dessus des mers pour rejoindre l'Amérique du sud avec un échassier terrestre, le Cariama huppé, grand amateur de lézards et de serpents.

[25 novembre 2013] Sans quitter l'Afrique ni les échassiers, je vous présente ce soir un curieux mélange de cigogne, de héron et de vautour... le Marabout d'Afrique entre sur mon site pour la première fois.

[24 novembre 2013] Aujourd'hui voici un oiseau égyptien qui, en s'échappant de parcs français où il était présenté, a finit par s'installer dans notre pays, c'est l'Ibis sacré.

[23 novembre 2013] Je tiens mes promesses et vous présente comme annoncé il y a deux jours des oiseaux marins que vous ne devrez pas confondre avec des pingouins, et dont je ne me lasse pas en visitant la partie du parc de Villars les Dombes dédiée à l'Amérique du sud. Suivez moi sur la côte chilienne ou péruvienne et allons saluer les Manchots de Humboldt. Puisque nous somme alors au pied de la Cordillière, j'en profite pour vous offrir la seule photo que j'ai pu faire du Condor des Andes qui s'obstine à me tourner le dos.

[21 novembre 2013] Quittons les toucans et entrons dans la volière du Pantanal dédiée aux oiseaux d'Amérique du sud. Dès l'entrée je retrouve une élégante sarcelle rosée, le Canard à collier noir et l'un des oiseaux dont le regard me fascine, la Spatule rose. Encore un peu de patience et vous (re)découvrirez les Manchots de Humboldt...

[18 novembre 2013] Je vous propose maintenant une série de toucans. Lors de mes précédentes visites au Parc des Oiseaux je ne m'étais pas attardé sur ces espèces pourtant photogéniques. Voici pour commencer le Toucan de Swainson, d'Amérique centrale et un proche voisin, le Toucanet koulik. Dans le nord de l'Amérique du sud, en forêt tropicale, deux toucans verts portent une tache rouge, le Toucan à croupion rouge et l'Araçari vert. En Amazonie, un jappement se fait entendre au sommet de la forêt, c'est celui du Toucan à bec rouge.

[17 novembre 2013] Nous restons chez les calaos africains mais cette fois avec un calao terrestre alors que tous les précédents étaient arboricoles. terminons cette série des calaos avec le Calao d'Abyssinie, un grand "dindon" tout noir des steppes subsahariennes et son cousin du sud le Bucorve du sud ou Calao de Leadbeater. Continuons la visite du parc de Villars les Dombes sans changer de continent mais en remontant vers le nord de l'Afrique avec cette Oie ou Ouette d'Egypte. L'individu qui suit est un canard asiatique dont le bec présente des taches de couleurs, c'est le bien nommé Canard à bec tacheté. En Asie toujours, au moins pour l'origine de l'espèce car il est présent dans tous les parcs d'agrément ou presque, le Paon bleu est toujours aussi magnifique. Habillez-vous chaudement et remontons vers la Sibérie pour découvrir une oie au plumage tricolore noir/roux/blanc du plus bel effet, la Bernache à cou roux. Vous pouvez quitter la doudoune, nous partons en océanie et entrons dans la volière des Loris ou nous attendent, les Loris arc en ciel, mais aussi des Vanneaux soldats, des Martins chasseurs à ailes bleues, et un étrange passereau, le Méliphage à oreillons bleus.

[16 novembre 2013] C'est maintenant au tour du Calao charbonnier, tout noir, comme vous l'aurez deviné, de faire son entrée sur le site, tout de suite suivi par le Calao rhinocéros, qui arbore donc une superbe corne. Passons maintenant sur le continent africain, les calaos précédents étant tous asiatiques, et saluons l'arrivée sur ce site du Calao à joues argentées. Pour ce soir terminons sur le Calao de Van Der Decken, calao africain également, grand amateur de termites.

[15 novembre 2013] Après le Calao papou, voici un Calao bicorne au casque d'or impressionnant. Et la fiche du Calao papou élaborée hier s'enrichit déjà de la femelle.

[13 novembre 2013] Je démarre ce soir une série sur des oiseaux qui n'étaient pas présents du tout sur le site jusqu'à maintenant. Il s'agit des Calaos que vous n'aurez aucune chance de rencontrer dans nos contrées à part en parc. Pour commencer voici le Calao papou.

[12 novembre 2013] La nuit porte conseil et m'a évité de confondre deux grues très proches (toujours se méfier d'une série de photos qui semblent dédiées à la même espèce). Après la Grue Antigone présentée hier voici donc une nouvelle venue également sur ce site, et qui lui ressemble terriblement, la Grue à cou blanc... qui contrairement à l'Antigone a, justement, le cou blanc !

[11 novembre 2013] En entrant dans le Parc des Oiseaux de Villars les Dombes on est accueilli par des oiseaux d'outre-atlantique qui nous semblent pourtant familiers : les Flamants de Cuba nous rappellent les Flamants roses de Camargue. Ils ont d'ailleurs longtemps partagé la même espèce avant que les scientifiques ne se décident à les départager. Tout près d'eux, un autre plan d'eau accueille les Pélicans frisés, ils y forment la plus importante colonie au monde en captivité. Un peu plus loin dans la visite nous découvrirons également leurs cousins, les Pélicans blancs, plus récemment accueillis dans le parc, et qui font donc leur entrée sur mon site. Puisque j'ai commencé par de grands oiseaux, continuons sur la lancée avec cette Grue demoiselle et sa cousine Grue royale. Terminons pour aujourd'hui avec la plus grande des grues, la Grue Antigone, qui fait son entrée sur ce site.

[10 novembre 2013] Pris par des travaux personnels de menuiserie le temps me manque pour travailler mes photos de septembre et je vais pour le moment privilégier celles que je rapporte d'une visite au Parc des Oiseaux de Villars les Dombes que j'ai revisité à l'occasion d'un séjour ambarois chez mes parents. Point n'est forcément besoin d'arriver jusqu'au parc pour voir quelques oiseaux emblématiques de la région et sur la route, en sortie de Versailleux, nous voici face à une bande de Grandes aigrettes accompagnées de quelques Hérons cendrés. Quelques kilomètres plus loin c'est le tour d'une troupe de Cigognes blanches.

Et avant ?...

Les mois les plus récents : décembre, novembre, octobre, septembre, août, juillet, juin, et le sommaire des archives.

accueil 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.