Lien vers une action de protection de la nature
accueil / archives 

Juillet 2006 - Balades ornitho-estivales parisiennes (suite)

Les oiseaux et la forte chaleur.

Les années passent et les observations s'empilent. Les plus curieux d'entre-vous suivront ici mois par mois l'évolution de la vie du site.


[04 juillet 2006] Une nouvelle famille chez les Canards colvert, avec en prime un caneton comme un jouet d'enfant.

[03 juillet 2006] Ce matin, les Merles noirs dégustaient des baies de mûrier au petit-déjeuner. En ces journées de forte chaleur, et bien que des étendues d'eau plus conséquentes soient disponibles, une petite flaque où on est sûr d'avoir pied est toujours un grand bonheur. Ce bain collectif où se retrouvent Pigeon biset domestique, Etourneaux sansonnets, Moineau domestique et Bergeronnette grise (non présente sur ce cliché) est une occasion de plus de déplorer l'irrespect croissant à l'encontre de notre environnement. Ne pourrions-nous pas offrir une salle de bain plus hygiénique à nos piafs urbains ?

Bain collectif de Pigeon biset, Etourneaux sansonnets et Moineau domestique.

Qu'en pense par exemple cette Bergeronnette grise venue elle-aussi à cette buvette ? Et ces Pigeons bisets qui prennent un bain de pied au bord du Canyon parisien. Les Etourneaux sansonnets ont été nombreux à faire leur nid dans le parc, je vous en ai déjà offert un aperçu, en voici un autre, bien dissimulé. Et puisque je vous parle de nid, voici des Moineaux domestiques à la porte des leurs et puis des nids de Pigeons ramiers dont un spécimen cinéphile !

 

Abandon d'animaux - Se renseigner auprès de 30 Millions d'AmisCampagne de protection

L'abandon d'un animal de compagnie suscite la colère de 3 français sur 4, probablement la vôtre aussi, qui êtes venu sur ce site naturaliste, pourtant 60 000 chiens et chats sont abandonnées chaque été. En savoir plus avec la Fondation 30 Millions d'Amis.

 

accueil / archives 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.