Centre Ornithologique Ile de France
accueil / archives 

Novembre 2008 - Entre Lozère estivale et Normandie automnale

Les oiseaux et les insectes de l'été lozérien entrent sur le site. A la mi novembre un escapade de quelques jours sur la côte normande est l'occasion de rapporte quelques beaux clichés des oiseaux de bord de mer, des traditionnels goélands aux passereaux moins connus.

Les années passent et les observations s'empilent. Les plus curieux d'entre-vous suivront ici mois par mois l'évolution de la vie du site.


[29 novembre 2008] Les côtes normandes sont riches en passereaux mais je ne m'en rends véritablement compte qu'en rentrant chez moi en cherchant dans mes guides qui sont ces petits oiseaux qui ont eu la gentillesse de traverser mon objectif... Ainsi ce Bruant des roseaux, perché sur un roncier plus piquant que les roseaux qu'il affectionne aux beaux jours, et qui fait son entrée sur le site. Deux autres passereaux font aussi leur entrée, un oiseau qui ne tient pas en place et qui dit son nom, le Pipit farlouse que nous rencontrons en haut des falaises d'Etretat et son cousin Pipit maritime qui arpente pour sa part le pied des mêmes falaises, préférant les galets et la roche aux prairies et buissons. Et pour clore cette série de passereaux normands le Tarier pâtre fait une entrée discrète sur ce site, ayant choisi une journée pluvieuse pour se glisser subrepticement sous mes yeux pour la première fois. S'il m'était arrivé par le passé de croiser le Pipit farlouse sur les landes du cap Fréhel ce sont par contre sur ces quatres nouveautés photographiques trois espèces pour moi nouvellement observées, un plaisir rare en une seule sortie !

[23 novembre 2008] Les Rougegorges familiers trahissent leur présence en cet automne par leurs tic-tics incessants quant ils balisent leur territoire.

[22 novembre 2008] Dans la série normande voici une oie blanche sur laquelle vous pourrez donner votre avis ; si je l'ai rangée dans la rubrique Oie des neiges, c'est plus pour son apparence générale que par certitude, car il pourrait s'agir d'une oie grise albinos.

[20 novembre 2008] Quelques jours mis à profit pour trier les photos faites pendant quelques jours d'escapade normande. Ce tri m'a permis de constater avec horreur que je n'avais jamais publié les photos de la même escapade printanière ! Alors coup double : je vous offre dans les jours à venir des oiseaux d'automne et de printemps le long des falaises de la côte d'Albâtre. En prime vous aurez même droit à quelques paysages du coin ; c'est une habitude que je vais prendre à l'avenir de vous montrer un peu les régions que je traverse. Je l'avais d'ailleurs fait quelque peu pour la Lozère et la Dombes, dans des dossiers que vous retrouvez dans la rubrique... dossiers ! A l'issue de cette série normande je reprendrai la publication de la Lozère, rien n'est perdu !
Je commence cette série avec un oiseau dont un seul cliché (mauvais de surcroît) était jusqu'alors présent sur ce site, un oiseau mal connu du grand public, souvent confondu avec la Corneille, le tout sous le vocable générique de Corbeau : le Corbeau freux. Pour lui tenir compagnie et juste avant de refermer mon micro pour cette nuit, voici son cousin, plus petit et grand voltigeur, le Choucas des tours.

[11 novembre 2008] Dans les Gorges de la Jonte, une petite araignée a tissé une toile très brouillonne et se tient à l'affut dessous ; malgré mes guides je n'ai pas su trouver son nom, elle figure pour le moment dans la galerie des inconnues et attend votre aide si vous avez quelque connaissance en ce domaine. J'ai profité de la mise en ligne de cette araignée pour reprendre les pages de toutes ses cousines qui rejoignent donc la nouvelle présentation. Je ne me lasserai jamais d'observer et d'admirer ce magnifique planeur, le plus grand de nos régions, le Vautour moine que nous avons retrouvé avec un plaisir non dissimulable dans les Gorges de la Jonte.

[10 novembre 2008] A La Canourgue, petite ville de Lozère dont les vieux murs baignés de soleil prennent des bains de pied dans la rivière et les petits canaux qui la parcourent, un Canard de Barbarie, une Tourterelle turque et un Rougequeue noir vaquent en toute tranquillité à leurs occupations urbaines. En bordure du Causse Méjean voici un rapace à la fois prédateur et charognard : le Milan noir. Vous le savez, je ne vous offre pas toujours que de belles photos et c'est volontaire... même si je ne cherche tout de même pas à en faire de mauvaises exprès ! Dans la nature les conditions météo, la lumière, l'orientation, tout joue parfois contre nous et il faut faire preuve d'intuition et de mémoire pour déterminer l'espèce rencontrée l'espace d'un instant. Auriez-vous reconnu le Héron cendré au premier coup d'oeil ? Et pour changer un peu des oiseaux, jetez un oeil sur cette fausse mouche aux allures de scorpion qui a d'ailleurs pour nom Mouche scorpion ou Panorpa sp. Pour finir la journée, jetez un oeil sur Lasiommata megera, vous saurez ainsi quelle rapport il peut y avoir entre un Satyre et une Mégère...

[09 novembre 2008] Une belle chenille toute poilue, et qu'on regardera avec les yeux en évitant donc de la manipuler car les poils sont souvent urticants, d'un papillon invasif, le Zigzag ou Bombyx disparate ou Spongieuse, ce ne sont pas les noms qui manquent à ce Lymantria dispar, qui fait son entrée sur le site.

[08 novembre 2008] Je commence la journée par quelques photos de Lézard des murailles, Podarcis muralis, dont une scène d'accouplement que j'avais sur le terrain pris pour une bagarre car il ne semblait pas y avoir un plein consentement des deux partenaires !

[04 novembre 2008] Cet été, sur le Causse Méjean, nous déclinons une fable de La Fontaine à notre manière ; rencontre entre le Grand Corbeau (qui fait une timide entrée sur ce site) et le Renard. Quinze jours seulement que le nouveau moteur du site est en place et le taux de visites mensuel a grimpé de près de 60% ! Au moins ai-je le sentiment de n'avoir pas travaillé pour rien puisque vous trouvez à nouveau ces pages via les moteurs de recherche. Il me reste à espérer que vous y trouvez l'information recherchée... Pour votre curiosité quelques chiffres bruts :

  oiseaux insectes autres dossiers totaux
Pages 351 160 35 34 580
Photos 2395 559 135 33 3122
Espèces 185 142 - - 327

 

[02 novembre 2008] Le mois dernier je fêtais les 5 ans du site, aujourd'hui je m'en fête 48 de plus à moi-même ! Cette petite fête ne m'a pas empêché de trier cette après-midi quelques photos et de vous offrir une série de portraits d'un rapace jamais traité ici dans son espace naturel, le Circaète-Jean-le-Blanc. Vous le verrez de plus harcelé par un petit effronté qui n'a pas froid aux yeux !

[01 novembre 2008] Deux papillons font leur entrée sur le site : le Moro-sphinx et le Robert-le-Diable. Le Moro-sphinx, Macroglossum stellatarum, est un petit papillon nocturne qui vit le jour et qui ressemble un peu à un colibri. Il n'est pas tout à fait vrai qu'il fasse son entrée mais la seule photo que j'en avais n'était pas de moi. Le Robert-le-Diable, Polygonia c-album, est une belle vannesse orangée. Je les accompagne aussi d'une bataille de Lézards des murailles car vous savez qu'il m'arrive parfois (mais rarement il est vrai) de photographier autre chose ques des oiseaux ou des insectes. Le Gomphe à crochet s'enrichit d'un portrait, mais qu'est-ce donc ?... une libellule qui a enfilé un costume de guêpe ! Des Rougequeue noirs s'installent au restaurant, une maternité comme une autre après tout ! Un Faucon crécerelle partage la petite Mongolie du Causse Méjean avec les chevaux de Przewalski. A Meyrueis la Bergeronnette grise est aussi commune ou presque que le Moineau domestique ailleurs, la présence forte de l'eau dans le bourg y est évidemment pour beaucoup.

accueil / archives 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.