La Plume
accueil / archives 

Avril 2012 - Vilain printemps avec quelques éclaircies

Il faut filer entre les gouttes pour partir en quête d'images.

Les années passent et les observations s'empilent. Les plus curieux d'entre-vous suivront ici mois par mois l'évolution de la vie du site.


[30 avril 2012] Balade digestive autour du bourg et rencontre avec un Chevreuil au détour du chemin. Quelques essais rapides de mon nouveau matériel photo, dans des conditions de lumières déplorables qui montrent des résultats plus qu'honorables et me laissent l'espoir de réaliser bientôt des clichés intéressants ; ainsi cette Fauvette à tête noire cachée dans son taillis et ce Verdier d'Europe à contre-jour.

[28 avril 2012] Le ciel gris ne laisse filtrer que peu de lumière mais le manège d'un Chardonneret élégant a attiré mon attention et m'a incité à sortir mon nouveau matériel, ici poussé dans ses retranchements, histoire de le tester. Une Hirondelle rustique atteste sur fond de ciel blanc que son espèce est de retour. Les ritournelles des oiseaux chanteurs ne parviennent pas toujours à couvrir les piaillements des Moineaux domestiques qui, eux aussi, en cette saison prennent possession de leurs postes de chant. Les canetons de Canard colvert suivent leur mère et entre deux baignades se mettent au sec en glissant sur les enrochements du vieux pont. Les Oies domestiques cygnoïdes n'ont, quant à elles, pas encore mené à terme le renouvellement familial ; peut-être cette année...

[09 avril 2012] Autant commencer par quelques corrections en souffrance, comme pour cette grande libellule qui d'Anax napolitain devient Anax empereur. Une correction également à propos d'un soi-disant Tadorne casarca juvénile vu le 4 juin 2006au Lac Daumesnil, en fait hybridé d'un Tadorne de Nouvelle Zélande. Quelques propositions sur des papillons et chenilles indéterminés.

accueil / archives 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.