Tela Insecta
accueil / archives 

Décembre 2013 - Suite, et pas fin, de la visite au Parc des Oiseaux de Villars les Dombes

Avec plus de 700 photos prises lors de cette visite, ce sont déjà plus d'une quarantaine d'espèces qui ont fait leur entrée sur le site, et ce n'est pas fini, janvier en apportera encore.

Les années passent et les observations s'empilent. Les plus curieux d'entre-vous suivront ici mois par mois l'évolution de la vie du site.


[29 décembre 2013] Commençons cette journée par la clôture du spectacle dont je vous parlais hier, avec un regroupement d'Ibis rouges, de Héron gardeboeuf et de Spatule blanche. Puis entrons dans la Maison des oiseaux regroupant plusieurs volières tropicales.
Une Colombe à bec jaune semble avoir trempé le bout de son bec dans l'encrier. Un passereau trés coloré et bien connu des collectionneurs, le Diamant de Gould, dont la population décline en liberté. Un Tangara à bec d'argent et à l'habit de charbon. Un Alecto à tête blanche et croupion d'or. Il existe des oiseaux qui doivent se sentir seuls dans leur classification, ainsi le Touraco de Fisher est-il un rare représentant d'un ordre qui ne contient qu'une seule famille. Encore des quasi orphelins que ces Colious rayés au bec d'ébène et d'argent parés d'une queue sans fin. Six espèces qui font leur entrée sur ce site pour terminer l'année. Bonne fêtes de nouvel an à tous et à trés bientôt pour terminer cette visite à Villars les Dombes.

[28 décembre 2013] J'aimerais bien savoir quel âge peut avoir le Vautour moine présenté au Parc des Oiseaux de Villars les Dombes, il me semble l'y avoir toujours connu, c'est en tout cas un vieux pensionnaire et peut-être parmi les plus anciens. Il côtoie un Vautour percnoptère, plus petit et spécialisé dans les tendons, qui préfère la lumière à l'ombre. A deux pas, le Milan royal porte bien son nom avec son port altier, un oiseau bien difficile à photographier dans la nature où il se fait discret, et qui entre ici pour la première fois. Dans la même volière on trouve un drôle de rapace... un Ibis chauve y a été glissé comme dans ces jeux où il faut chercher l'intrus ! J'ai déjà évoqué le mois dernier le spectacle de présentation en vol des oiseaux du parc de Villars. J'y reviens avec ces perroquets que l'on voit plus habituellement sur leur perchoir. D'abord le Ara hyacinthe tout de bleu vêtu, puis le Ara bleu ou Ara ararauna, pas entièrement bleu d'ailleurs, loin s'en faut, et moins bleu que le Hyacinthe, allez comprendre ! On passe ensuite au vert ; tout au moins c'est ansi que l'on décrit le plus souvent la dominante de plumage du Ara militaire entrant sur ce site pour la première fois et que personnellement j'aurai qualifié d'arc en ciel ! En plus petit, et à l'autre bout du monde, passant de l'Amérique du sud à l'Indonésie, voici pour terminer la journée un Lori tricolore portant joliment une casquette noire, encore un petit nouveau.

[26 décembre 2013] Il faut de grands coups d'ailes pour passer de l'Australie avec le précédent tadorne à l'Amérique du sud avec les Bernaches des Andes puis à l'Afrique avec les Pintades de Numidie et l'Oedicnème tachard. En passant dans la volière des rapaces, jetons un oeil sur la Chouette effraie puis la Chevêche d'Athéna ou Chouette chevêche.

[25 décembre 2013] En guise de cadeau de Noël, un nouveau canard entre dans mes pages, il vient de l'autre bout du monde, c'est le Tadorne d'Australie.

[22 décembre 2013] Aujourd'hui c'est un superbe petit canard plongeur d'Amérique du nord qui ajoute une nouvelle fiche à mes palmipèdes ; le Garrot albéole. La Bernache à crinière existait déjà dans ces pages mais sans la femelle qui vient rejoindre le mâle pris en photo il y a déjà huit ans ! Je termine cette journée sur une nouvelle fiche, encore une, avec la Sarcelle d'hiver.

[16 décembre 2013] Après la femelle, voici le mâle du Harle bièvre, qui s'était caché entre deux flamands ! Avec la Nette rousse, difficile de se tromper sur l'espèce, son nom dit tout, du moins pour le mâle. Un peu plus délicat pour le Fuligule milouin, surtout quand il se contorsionne ! Un nouveau canard se présente à l'entrée du site et inscrit sa fiche personnelle, il vient d'Australie, c'est le Souchet d'Australie, ou Canard bridé.

[15 décembre 2013] Sans quitter l'Amérique du nord après le Harle couronné, voici un canard également très coloré, le Canard carolin. Tout aussi beau et souvent en compagnie du précédent, dans les parcs seulement puisqu'il est asiatique, le Canard mandarin. Entre Amériques et Asie orientale, le Harle bièvre occupe, quant à lui, tout l'hémisphère nord ; une nouvelle fiche dans mes palmipèdes.

[07 décembre 2013] J'ai un peu de mal à quitter l'Australie sans vous offrir quelques photos de son animal symbolique. Drôle d'oiseau me direz-vous, mais comme la rubrique « autres animaux » de mon site abrite déjà quelques mammifères, j'y rajoute volontiers les kangourous, dont le mode de reproduction très particulier fait parfois douter certains qu'il appartienne bien à cette classe. Voici donc le plus grand, le Kangourou roux, et un plus petit, le Wallaby de Bennett, dont les photos ont été prises au parc de Villars les Dombes qui en héberge depuis 2007.
Revenez-vite ! Toute une série de canards vous attend, tous plus colorés les uns que les autres, des Harles, des Nettes, des Morillons et Garrots... Et je commence tout de suite par une espèce nord-américaine qui vient superbement grossir ma collection de palmipèdes avec le Harle couronné, mâle et femelle.

[04 décembre 2013] Avant de quitter l'Australie, voici quelques portraits du Cygne noir que vous avez peut-être deviné en arrière plan sur certaines photos des Emeux d'Australie, qu'ils côtoient dans le parc de Villars comme dans leur habitat naturel.

[03 décembre 2013] Malgré l'heure tardive et juste avant d'aller me coucher je vous laisse admirer le plus petit héron visible aux beaux jours seulement dans nos régions et encore pas dans toutes, un héron qui "aboie", le Blongios nain.

[01 décembre 2013] De retour de randonnée, je profite de la fin d'après-midi pour compléter la fiche de l'Emeu d'Australie car je retrouve des photos qui montrent bien pourquoi cet oiseau est incapble de voler.

accueil / archives 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.