Histoires naturelles
accueil / autres-animaux / arachnides / araignees / pseudophrys 

Pseudophrys, pseudeuophrys, euophrys sp.

Ces araignées sauteuses ont une méthode de chasse qui se rapproche de celle du chat : observation de loin grâce à leur excellente vision, saut sur la proie au dernier instant, grâce à une remarquable capacité de détente qui les propulse à une distance de prés de 50 fois leur propre longueur, malgré l'absence d'une musculature particulière des pattes !

Classification

: Arachnides

: Araneae

: Salticidae

: Pseudophrys, pseudeuophrys, euophrys sp.


Physiologie

: 3-5mm


On trouvera plus amples renseignements sur les Salticidae sur un site américain "Jumping Spiders of the World".
Novembre 2003, appartement, Paris (France)
Par manque d'expérience et de documentation, j'avais tout d'abord identifié cette araignée comme une Arctosa perita, à tort. Il s'agit en fait d'une araignée sauteuse, Salticidae, et très probablement un Pseudophrys erratica ou lanigera. P. erratica est plus fréquente dans les maisons de la région parisienne, ce qui semble donc assez plausible dans ce cas. Il s'agit ici d'une femelle ou d'un individu immature. Parfois aussi encore classée sous le nom Euophrys.
Pseudophrys Pas de toile, apparemment ; elle marche sur les murs à la recherche d'une proie. Si elle semble marcher ici sur un paysage lunaire, ne vous y trompez pas, il ne s'agit que du relief du papier peint gaufré ! C'est dire la taille de la bête. Pseudophrys
Sur le mur de la chambre, il fait sûrement meilleur que dehors en ce début novembre pour chercher pitance. Notez sur cette photo le dessin des pattes. Les mandibules, ou palpes, jaunes clair caractérisent une femelle. Pseudophrys
Taille réelle
Photographiée de face alors qu'elle monte vers moi, le coup de flash, bien qu'atténué, a révélé ses yeux. Elle s'avère plus sensible aux différences d'éclairage qu'aux mouvements et fuit dès que s'allume l'illuminateur de l'auto-focus !
Détermination confirmée
Un grand merci à Niclas Fritzén qui a su attirer mon attention sur mon erreur d'identification et plus encore à Yvan Montardi qui a bien voulu m'éclairer. Je vous encourage d'ailleurs à visiter ses sites, un particulièrement riche sur les Salticidae (araignées sauteuses), l'autre sur les mygales de France.
En 2012, Didier (Dip sur le forum insecte.org) précise qu'il s'agit de P. lanigera. Le guide Roberts que je rouvre à cette occasion semble confirmer en indiquant l'inversion de couleur de l'abdomen entre erratica et lanigera.
accueil / autres-animaux / arachnides / araignees / pseudophrys 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.