Parc de Boutissaint
accueil / autres-animaux / mammiferes / sangliers 

Sanglier

Le Sanglier est un habitant très ancien des forêts européennes, quasiment exterminé au 19ème siècle avant que ses populations se reforment après la deuxième guerre mondiale. Ne se déplaçant qu'avec prudence il n'est pas très facile à observer en pleine nature.

Classification

: Mammifères

: Artiodactyla

: Suidae

: Suinae

: Sus scrofa


Noms vernaculaires

: Sanglier

: Wild boar, Wild pig

: Wildschwein

: Jabalí

: Cinghiale


Physiologie

: 90-200 cm

: 55-130 cm (au garrot)

: 55-200 kg

: 15 ans

: Non menacé


Prieuré de Boutissaint © Boutissaint

J'ai consacré un dossier au Parc de Boutissaint situé à Treigny, au sud de l'Yonne, en Puisaye.


25 juin 2011, Parc de Boutissaint, Treigny (Yonne - France)
Sanglier Ces animaux souvent mal aimés sont contenus dans un grand enclos qu'ils ont mis à nu à force de piétinement. Quelques creux emplis d'une eau boueuse leur assurent les bains de boue qu'ils apprécient pour réguler leur température et se débarrasser de parasites. C'est parfois un lieu d'affrontement ou d'intimidation pour faire régner l'ordre dans le groupe. Sanglier
Sanglier Sanglier
Sanglier Sanglier Sanglier
Des petits sont nés. Les marcassins ont une course un peu sautillante et une manière assez autoritaire de réclamer le biberon !
Sanglier Sanglier Sanglier
Lors de notre visite, un groupe de jeunes, dont un ainé ayant déjà perdu ses rayures, a trouvé un passage dans le grillage et est parti à l'aventure sur le chemin, goûtant avec un plaisir non dissimulé (à en croire les petits couinements) les tendres pousses de fougères tout autant que les limaces dégagées à coup de truffes fouisseuses. Si le Sanglier est un animal généralement craintif, ceux-ci, habitués aux visiteurs d'une part, passionnés par leur virée d'autre part ne se soucient guère de moi : après quelques passes de timide recul, ils viennent d'eux-mêmes jusqu'à mes pieds, trop proches finalement pour la focale que j'utilise et c'est moi qui doit reculer cette fois, pour qu'ils entrent à nouveau dans le cadre !
Sanglier Sanglier Sanglier
adulte se rafraichissant
dans une souille
votre serviteur
en pleine action !
marcassin déterrant
des limaces avec bonheur
----- Anecdotes -----
Lorsque ma fille, Céline, n'avait que trois ou quatre ans (il y a donc une grosse vingtaine d'années de cela), ses grands parents l'ont emmenée en vacances au gîte rural de ce parc, où nous la rejoignions le week-end. Une laie étant morte en mettant bas, son marcassin avait été élevé au biberon par le garde et donc devenu très familier. Ainsi Honorine, puisque tel était son nom, passait de longues heures à jouer au foot avec ma fille avant que, la fatigue venant pour elles deux, elles ne s'endorment à l'ombre "dans les bras l'une de l'autre", ma fille utilisant Honorine comme oreiller. Le soir venu, ce marcassin qui frisait bien ses 25 kilos n'aurait pas demandé mieux que de venir dormir au gîte et il fallait l'attrapper et le prendre dans les bras pour le conduire dans un petit enclos où il passait la nuit.
Quelques années plus tard, lors d'une visite en forme de pélerinage, quelle ne fut pas notre surprise de voir arriver en courant du fond de l'enclos des sangliers une laie (Honorine, car c'était bien elle, étant alors déjà deux fois grand-mère, nous précisera le garde) qui se précipita alors contre le grillage pour visiblement chercher le contact. C'est avec un certain luxe de précautions que nous avons laisser notre fille passer la main dans les mailles du grillage (un sanglier peut mordre) pour procurer à son ancienne amie les gratouilles que celle-ci ne réclamait qu'à elle ! Concluons à tout le moins que les Sangliers ont de la mémoire...

Vous retrouverez une anecdote du même genre avec Capucine, jeune Mouflon de Corse, qui fut, elle aussi, un compagnon de jeux de Céline.

Notez au passage que la photo qui me représente en position perchée de "paparazi des sangliers" a justement été prise par ma fille qui retrouvait ce parc avec une certaine émotion.
accueil / autres-animaux / mammiferes / sangliers 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.