La Plume
accueil / autres-animaux / mammiferes / souris 

Souris

De drôles d'oiseaux nous ont parfois rendu visite, et aussi adorables soient ces petites bestioles, nous sommes aussi contents de les voir partir que de les avoir aperçues ou observées !


Printemps 2003, Balcon, Paris (France)

Depuis la fin du mois de mars, nous avons progressivement diminué la ration journalière de nos petits compagnons ailés, qui viennent donc de moins en moins aux mangeoires. A la mi avril, nous avons cessé le ravitaillement, et surprise... ce sont de petites souris qui ont pris la relève. Il nous a fallu quelques jours pour comprendre qu'une petite bande d'effrontées se promenaient sur les balcons de notre étage. Le premier à s'en rendre compte fut... notre chat ! Kiwi - c'est son nom - a beau être bien nourri, et toute l'année, contrairement aux oiseaux, il a gardé son instinct de chasseur intact, et les petites boules de poils sur pattes sont pour lui un divertissement toujours aussi royal.

Comme ce n'est pas la faim qui le motive, il ne lui vient pas à l'idée de les manger lorsqu'il les attrape, il préfère faire le fier et nous en faire présent. Il traverse donc l'appartement l'air de rien, sa souris dans la gueule, pour nous la poser sur le lit, cadeau ! Il y a longtemps que nous n'en avions pas vu dans l'appartement, elles restaient présentes dans les caves, en nombre, mais ne s'aventuraient pas plus loin. Mais au troisième spécimen en une semaine, nous avons commencé à ouvrir l'oeil, et ce lundi de Pâques, pendant que nous mangions, nous avons eu l'attention attirée par une petite ombre qui se mouvait à contre-jour dans le chèvrefeuille. Nous avions heureusement fini le gigot qui autrement aurait eut le temps de refroidir !

L'observation commence : une souris rentre de promenade et descend vers un petit panier suspendu qui a contenu des graines et où il reste quelques cosses vides de tournesol. La voilà entrée dans le panier, nous quittons la table et nous approchons de la fenêtre pour apercevoir deux petits dos ronds qui tournicotent au fond. L'une d'entre elles repart en goguette et chemine tranquillement sur les croisillons de bois pour rejoindre une mangeoire aussi peu achalandée. Le ménage nous maintient à notre poste un bon moment.
Geneviève enferme le chat dans une autre pièce, sort sur le balcon et se rapproche du treillage pour mieux observer le petit phénomène. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la petite boule n'est pas vraiment farouche. Elle se laisse approcher à trente centimètres. Je sors à mon tour avec mon appareil photo, tire quelques portraits à tout hasard (vous remarquerez qu'il n'est pas prévu pour ce type de reportage !).
Notre visiteur (ou visiteuse, allez savoir) se cache tout de même derrière le treillage et quelques feuilles, et "fait le mort", laissant traîner derrière lui un petit bout de queue bien tentant que je caresse un peu dans l'espoir de la déloger. Que nenni, rien ne bouge, le petit bout de queue, ferme et velouté s'enroule sur mon doigt, c'est tout.

Nous nous reculons un peu, et elle reprend son périple, descend les croisillons, atterrit dans les campanules, hésite sous l'hortensia... et file chez le voisin ! Nous pouvons passer au dessert. Les deux comparses reviendront hanter les mêmes lieux dans l'après-midi. Il est temps de retirer toutes les mangeoires avant que ce petit monde s'installe pour de bon ! Souris des villes, souris des champs, selon la lumière ambiante, nous hésitons, grises ou brunettes, gris-brun peut-être mais alors brun clair... Le débat sur la couleur reste ouvert... L'oeil de Kiwi aussi !

accueil / autres-animaux / mammiferes / souris 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.