Les insectes
accueil / insectes / coleopteres / rhopalapion-longirostre 

Rhopalapion longirostre - Apion des roses trémières

Comme son nom vernaculaire l'indique, ce petit coléoptère est un charançon qui affectionne particulièrement les Roses trémières (Althaea rosea).

Classification

: Insectes

: Coléoptères

: Curculionidae

: Rhopalapion longirostre


Noms vernaculaires

: Apion des roses trémières


Juillet 2006, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)

Apion des roses trémières

Ce petit coléoptère au long "nez" (rostre) est un charançon dont adultes et larves se régalent des boutons floraux. Mâles et femelles se distinguent par la longueur du rostre, plus petit chez le mâle.

Apion des roses trémières

Il n'est pas le seul à apprécier ses fleurs. Ainsi l'on y trouve selon les jours et parfois pêle-mêle, des Cétoines noires et Drap mortuaire, des Punaises de plusieurs espèces, des Pucerons et donc des Coccinelles, des Fourmis, des Syrphes, des Abeilles et des Guêpes... A voir le nombre d'espèces qui se régalent sur ces boutons, on en arriverait presque à vouloir y goûter aussi pour savoir si c'est vraiment aussi bon que ça en a l'air ! Je précise aux enfants (et peut-être à d'autres) qu'il faut évidemment s'abstenir de le faire, tout ce qui est "naturel" n'est pas pour autant bon pour la santé !
Détermination confirmée
Détermination d'après les pages entomos d'André Lequet qui lui consacre un article bien documenté et confirmée par lui-même.
André me précise : "Il s'agit bien de Rhopalapion longirostre, mais on peut également trouver une bestiole assez ressemblante Aspidapion radiolus dont la larve se développe dans les tiges des Trémières et autres Malvacées. Cette seconde espèce est plus sombre d'aspect, pattes comprises".
accueil / insectes / coleopteres / rhopalapion-longirostre 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.