Tela Insecta
accueil / insectes / dipteres / cylindromyia 

Cylindromyia sp.

Une mouche svelte à l'abdomen rouge et poilu. Avec ou sans terminaison abdominale noire, on rencontre plusieurs espèces de ce genre écarlate.

Classification

: Insectes

: Diptères

: Tachinidae

: Cylindromyia sp.


J'ai finalement décidé de ne pas préciser l'espèce précisément pour l'ensemble de cette page. La détermination précise d'après photo est trop délicate, mieux vaut garder une marge que de dire des bêtises.
Juillet 2009, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Cylindromyia Cylindromyia Cylindromyia
Dans le même jardin que la série ci-dessous mais deux semaines plus tard une autre espèce de cette mouche cylindrique. Avec ses deux taches latérales sur l'abdomen noir je penche en faveur de Cylindromya pusilla, si ce n'est pas avéré c'est en tout cas un bon candidat. Avis aux spécialistes, mais la qualité des photos n'aidera pas, désolé.

 

Juillet 2009, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Cylindromyia Je ne connais pas le nom de ces grandes fleurs jaunes mais elles sont un régal pour une quantité très importante d'espèces, de familles, et même d'ordres. Une fois atteri sur ces hampes chacun se saoule de nectar ou de pollen sans trop se soucier de ce qui se passe autour, le point de vigilance nettement abaissé. Belle occasion de tourner autour de cette mouche toujours aussi vive et belle en l'approchant au plus près. Pas assez toutefois car elle a la mauvaise idée de se poser au coeur du massif que j'évite de déplacer. Cylindromyia
Cylindromyia Cylindromyia
Détermination imprécise
Pour l'espèce précise je propose aux spécialistes C. brassicaria ou C. bicolor...

 

Juillet 2006, Gorges de la Dourbie (Aveyron - France)
Cylindromyia Après les gorges de la Jonte c'est dans les gorges de la Dourbie, trois ans plus tard et trente kilomètres plus loin, que je retrouve cette superbe mouche. Cylindromyia
Très occupée à prospecter les fleurs de la rive elle m'a laissé tout loisir de m'approcher et de peaufiner ma mise au point. Il ne lui manquait que l'idée d'arrêter de bouger sans cesse ! J'ai pourtant réussi à varier les angles pour offrir des détails qui peuvent intéresser les spécialistes. On peut entre autre remarquer ici les haltères (ou balanciers) blanc nacré, ces ailes postérieures atrophiées caractéristiques des diptères.

 

Juillet 2003, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Cette jolie mouche m'aura donné du fil à retordre, car elle n'avait pas ses papiers sur elle ! Il a fallu une longue enquête pour enfin l'identifier. Avec l'aide de plusieurs visiteurs, je peux vous donner la réponse aujourd'hui, il s'agissait d'une Tachinidé.
Cylindromyia Cylindromyia Cylindromyia
Détermination confirmée
La première approche a été de déterminer l'ordre ; diptère bien sur, puisq'une seule paire d'ailes, les haltères blancs, vestiges des ailes postèrieures bien visibles sur ces photos. Dans mon "Guide des Mouches, et des moustiques" de J&H Haupt, acquit bien après avoir créé cette page, j'ai trouvé quelque chose d'approchant. Il se pouvait que ce spécimen fasse partie des Tachinidés, Cylindromya sp. ou Ocyptera sp. puisque mes recherches complémentaires m'amenaient à conclure que les deux noms de genre sont synonymes. Quant à l'espèce, la seule dont je trouvais une représentation tant dans mes guides que sur des ressources en ligne, est celle de Cylindromya pilipes ou d'Ocyptera brassica qui semblent êtrre synonymes. Toutefois cette espèce présente une coloration noire des deux derniers segments abdominaux que l'on n'observe pas ici.
Remercions Marc Chouillou qui a fait des recherches de son côté et a retrouvé dans un vieux guide Boubé des Diptères, aux illustrations un peu archaïques, la trace de Cylindromya brassicaria.
Sur la base de cette trouvaille, j'ai complété mes recherches pour découvrir qu'effectivement cette espèce ne présente pas la coloration noire des tergites 4 et 5 (base de l'abdomen) contrairement à C. pilipes plus généralement représentée.
accueil / insectes / dipteres / cylindromyia 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.