Plantes sauvages
accueil / insectes / heteropteres / carpocoris-pudicus 

Carpocoris pudicus

Une superbe punaise qui a emprunté sa robe à l'orange et au citron.

Classification

: Insectes

: Hétéroptères

: Pentatomidae

: Carpocoris pudicus


Juillet 2009, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Carpocoris pudicus J'ai choisi ici de regrouper un seul individu par ligne pour faciliter l'examen en cas de doute sur la détermination précise de l'espèce. En effet d'autres punaises de ce genre m'ont donné du fil à retordre et la discussion de 2003 (plus bas sur cette page) montre aussi la difficulté dans ce domaine.
Je me suis basé ici essentiellement sur les pointes arrondies du pronotum, maculées de noir sur une faible surface. Carpocoris pudicus Carpocoris pudicus
Carpocoris pudicus Les spécialistes parlent aussi pour cette espèce de "bords latéraux du scutellum avec une nette et profonde échancrure au milieu"... j'avoue ne pas bien saisir cette explication clé !
Quant aux "processus apicaux des paramères ne portant qu’une seule dent"... qui me laissent aussi songeur que pantois... si quelqu'un veut bien m'expliquer, je lui en serai éternellement reconnaissant car j'aime me sentir plus intelligent (ou moins bête) le soir en me couchant que le matin en me levant. Carpocoris pudicus

 

Juillet 2003, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Carpocoris pudicus  Il semblerait que le pronotum forme un angle saillant plus tronqué chez Pentatoma rufipes. Si les articles des pattes et des antennes sont uniformes chez les deux espèces, les antennes sont plutôt orangées chez P. rufipes. Carpocoris pudicus 
Je remercie au passage le propriétaire de ce potager d'avoir opté pour une agriculture bio qui démontre qu'elle préserve la vie sous toutes ces formes, puisque j'ai dû "collectionner" chez lui une trentaine d'espèces, ce qui ne l'a pas pour autant empêcher d'en vivre toute sa vie en vendant ses légumes, entre autres aux restaurants de la région où ils sont grandement appréciés.
Détermination confirmée
Pentatoma rufipes avait été initialement proposée par Romain Scalone, maître en Sciences Naturelles et confirmé par plusieurs visiteurs.
Bien que l'on m'ait ainsi plusieurs fois certifié qu'il s'agit bien là de Pentatoma rufipes, la couleur orange très prononcée me fait douter de cette identification. Je n'ai trouvé pour ma part référence qu'à des individus bruns. Roland Lupoli, visitant cette page, partage mon avis et propose Carpocoris pudicus. La course à la vérité est ouverte mais je serais bien tenté de pencher vers cette dernière hypothèse que vient étayer les antennes qui ne sont pas noires chez Pentatoma rufipes. D'autre part j'ai trouvé dans quelques sources des individus identiquement colorés avec les mêmes damiers oranges/noirs ou blancs/noirs (est-ce là simple nuance individuelle ou dimorphisme sexuel ?).
Roland Lupoli, lui-même titulaire d'un DEA en Entomologie et d'une Thèse en Biologie et l'un des spécialistes des Pentatomidae en France, m'écrit à nouveau pour ajouter quelques précisions quant à la discrimination entre ces deux espèces : « Pentatoma rufipes est très facile à identifier et à distinguer de Carpocoris pudicus : forme générale différente, couleur marron foncé, bout du scutellum avec une tache orange, expansions importantes sur les bords du pronotum. De plus, on ne trouve jamais Pentatoma rufipes sur des plantes herbacées ou en train de piquer leur fruits. C'est une espèce arboricole que l'on trouve sur le hêtre ou d'autres essences d'arbres. Donc là, je suis formel, aucun doute il ne s'agit clairement pas de Pentatoma rufipes. On peut après discuter longuement pour savoir s'il s'agit de Carpocoris pudicus ou C. purpureipennis, c'est là une affaire de spécialistes, mais Pentatoma rufipes, non et re-non !  ». Je noterai pour ma part que son - très facile à identifier - en fera sourire plus d'un puisque nombreux sont ceux qui s'y sont cassé les dents ! En tout cas voilà qui confirme ma volonté de toujours croiser mes sources au maximum avant d'affirmer quoi que ce soit et de laisser le doute ouvert en cas d'incertitude.
accueil / insectes / heteropteres / carpocoris-pudicus 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.