Tela Insecta
accueil / insectes / homopteres / cicada-orni 

Cicada orni - Cigale grise

La vie adulte de la Cigale est très courte en comparaison de sa vie larvaire. Voilà probablement pourquoi elle ne passe pas tout son été à faire ses courses comme la Fourmi, sa voisine!

Classification

: Insectes

: Homoptères

: Cicadoidea

: Cicadidae

: Cicada orni


Noms vernaculaires

: Cigale grise, Cigale de l'Orne, Cigadou de Provence


Physiologie

: 23-28mm


Les Cigales, ou Cicadoidés, sont de grands insectes bruyants. Déjà dans l'antiquité, la cigale était un des symboles de la musique. La cigale ayant chanté tout l'été...

Chez cette espèce, la vie souterraine des larves dure 2 ans. Chez d'autres espèces, elle peut durer beaucoup plus longtemps.


16 juillet 2010, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Cigale grise "Sois belle et tais-toi !" Voilà un excellent conseil que l'on pourrait donner aux cigales. Quand elles ne chantent pas comment les trouver ? Elles se confondent totalement avec leur environnement. Même guidé par le chant il faut du temps et un peu d'habitude pour en trouver l'auteur. Attention, le moindre mouvement est détecté et le chanteur "passe en pause" par sécurité.
Détermination quasi certaine
Il y a toujours un risque d'erreur à identifier un insecte par simple comparaison de photos. En l'absence de confirmation d'un expert, prudence donc. Toutefois on distingue sur cet individu les ailes antérieures marquées de 11 taches noirâtres qui caractérise, entre autre, Cicada orni.
Juillet 2009, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Je me faisais une idée plus colorée des cigales que l'on représente le plus souvent d'une belle couleur de miel à brun-roux. Me voici en présence d'une espèce qui échappe à cette convention et se contente d'une robe grisâtre, vaguement teintée de brun ça et là. Comme par hasard, on la nomme Cigale grise !
Cigale grise Cigale grise Cigale grise
Les cigales jouent tellement de leur homochromie que si on les entend toujours sans problème, il n'en est pas de même pour ce qui est de les voir ! Sur le piquet de clôture du jardin, coup de chance : un couple copule, immobile, nous laissant tout loisir de les observer un long moment et de tourner autour pour les photographier sous tous les angles et même en plan rapproché. On distingue bien ici le rostre et les ocelles (yeux simples au nombre de trois, situés sur le dessus de la tête). La photo du milieu montre la liaison des organes copulatoires. Les onze taches bien visibles sur les ailes caractérisent aisément l'espèce.
Cigale grise

Le lendemain, nouvelle rencontre sur les corniches. Il faut cette protubérance à contre-jour pour l'apercevoir.

Et encore une le surlendemain, à nouveau au jardin... jours de chance !

Cigale grise
Détermination certaine
Sur tous ces clichés on distingue parfaitement les ailes antérieures bordées de brun-rouge et marquées de taches noirâtres qui déterminent Cicada orni.
accueil / insectes / homopteres / cicada-orni 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.