OPIE Anthidies
accueil / insectes / hymenopteres / anthidium-septemspinosum 

Anthidium septemspinosum

Abeille ou guêpe, l'identification n'était pas aisée. Son nom scientifique est souvent aussi sujet à caution.

Classification

: Insectes

: Hyménoptères

: Megachilidae

: Anthidium septemspinosum


Noms vernaculaires

: Anthidie à sept dents


Dans le cadre de son projet "pollinisateurs sauvages", l'Opie lance en 2008 une enquête nationale et fait appel à des volontaires pour l'aider à améliorer les connaissances sur la répartition des Anthidies. Ces abeilles sont facilement reconnaissables à leur livrée jaune et noire.
Juin 2004, parc de Belleville, Paris

Mon épouse intervient dans mes observations vespérales dans le parc tout en pente de Belleville : « Regarde la drôle d'abeille, elle n'est pas ordinaire celle-ci ! ». Elle n'est pas non plus facile à fixer, car très active. Finalement, la photo est belle, esthétiquement parlant, mais manque de détails entomos. Le soir même, je compulse mes guides (qui commencent à s'empiler) et deux familles s'offrent à moi, à en juger par ce que l'on voit le mieux : l'abdomen ; guêpe ou abeille fouisseuse.

  • Anthidiellum ou Anthidium (Abeille) : 6-7mm, par rapport à mon observation ça paraît un peu petit. Les bandes jaunes des deux segments antérieurs de l'abdomen descendent davantage sur les côtés que sur les segment suivants ; là, ça semble être le cas. Brosse ventrale blanche ; allez savoir ! Espèce répandue un peu partout, donc rien d'improbable. Problème, tous les clichés que j'ai pu trouver montrent des pattes jaunes, les "miennes' sont brun roux.
  • Lestica (Guêpe) : 9-12mm, ce serait plus proche de la réalité. Pilosité argentée typique sous les yeux ; on veut bien le croire, mais plongés comme ils le sont dans le pollen, la question restera en suspens.Corps trapu, bien, fémurs brun-rouge, pattes jaunes à l'extrémité ; ça se recomplique ! Un habitat de dunes continentales, est-ce vraiment la description de ce parc ; micro-environnement ? Très dispersée en Europe, rare partout ; donc rencontre improbable ! De plus c'est une chasseuse qui traîne ses proies jusqu'à son nid souterrain, alors ça butine en complément ces petites bêtes ?
Le doute a été levé par un visiteur. Peter Stallegger nous précise qu'il s'agit de la première hypothèse. Nous voilà en présence d'un Anthidium, et probablement un A. septemdentatum. Il nous dit : "Votre abeille/guêpe mystère est pour moi un Anthidium, il existe au moins une espèce avec ce dessin abdominal ET pattes sombres, A. septemdentatum (10 à 13 mm)". Voilà qui correspond bien avec ma butineuse. Ecartons donc Lestica sp. et conservons l'abeille jusqu'à avis contraire (les spécialistes, dont je ne suis pas, vous l'avez compris, ne sont pas toujours d'accord entre eux !).
Conclusion entérinée par Serge Gadoum qui revient toutefois en mai 2009 me préciser que le nom exact est A. septemspinosum et non A. septemdentatum comme je l'avais mentionné à tort, erreur d'ailleurs assez commune !
accueil / insectes / hymenopteres / anthidium-septemspinosum 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.