Centre Ornithologique Ile de France
accueil / insectes / odonates / anax-parthenope 

Anax parthenope - Anax napolitain

Les Aeshnidés représentent des libellules de grande taille dont les gros yeux se touchent sur le dessus de la tête.

Classification

: Insectes

: Odonates

: Anisoptera

: Aeshnidae

: Anax parthenope


Noms vernaculaires

: Anax napolitain


Physiologie

: 62-75mm

: 88-100mm


10 juin 2014, Fon des Nouzeaux, Granges le Bocage (Seine et Marne - France)
Anax napolitain Cette libellule a été ramassée morte par une randonneuse de notre association et je n'avais que mon mobile pour en prendre un cliché. La tête présente une forme bizarre, le front semble s'être enfoncé entre les deux yeux suite à un choc. Le reste des critères déterminants me font pencher fortement en faveur de l'Anax napolitain : thorax brun, yeux verts sombre, selle bleue et anneau basal bien marqué (quoique plus vert que jaune), les ailes non fumées entre ptérostigma et apex.
L'abdomen bleuâtre laisse penser à un individu femelle bien que la forme des cercoïdes fassent plutôt penser à un mâle... laissons la place à un spécialiste de passage...
Détermination probable
Détermination en fonction du Guide des Libellules de Dijkstra et des nombreuses discussions quant à cette espèce et sa cousine A. imperator.

 

27 juin 2012, Etang communal, Pont sur Yonne (Yonne - France)
Anax napolitain Sa plus proche cousine, Anax imperator, a fait couler beaucoup d'encre en son temps, longtemps confondue avec Anax parthenope que voici enfin pour les différencier plus aisément. Celle-ci (ou celui-ci, car le sexe n'a pas été déterminé pour le moment) m'a offert de nombreux allers-retours à quelques mètres de la berge avec des surplaces très (trop) courts, mis à profit au mieux pour figer la phase de vol.
Anax napolitain
Anax napolitain Anax napolitain
Exercice photographique très délicat, le temps de repérage, cadrage et mise au point, étant réduit à moins de deux secondes en général. Le résultat, s'il n'est pas extraordinaire, me comble donc déjà de plaisir. Les photos du bas montrent bien la manière dont la libellule replie ses pattes en vol (pied derrière la nuque... essayez-donc d'en faire autant !) pour ne pas s'emmêler les pinceaux. Une patte reste pendante en permanence pendant toute la durée de cette observation, blessure ou malfaçon empêchant son pliage, train d'atterissage de sécurité... place à l'imagination ! La photo de gauche (en bas) montre en outre le fameux anneau jaune à la base de l'abdomen qui la différencie de sa cousine A. imperator.
Il reste deux questions en suspens :
- mâle ou femelle ?
- quelle est cette excroissance qui grandit dans l'intervalle des deeux photos du haut à l'extrémité de l'abdomen ; rejet d'excrément ou début de ponte (peu probable car cette espèce a la particularité de pondre en tandem et cet individu évoluait seul).
Détermination confirmée
A la suite des nombreuses discussions sur A. imperator, la lecture de mon Guide des Libellules de Dijkstra m'oriente bien sur la piste d'A. parthenope, et le forum insecte.org confirme.
accueil / insectes / odonates / anax-parthenope 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.