Didier Roustide
accueil / insectes / odonates / calopteryx-splendens 

Calopteryx splendens - Agrion éclatant

Les Demoiselles se distinguent des libellules vraies (toutes deux de l'ordre des odonates) notamment par la position des ailes au repos, repliées dans le dos, et un abdomen trés svelte. Les Calopteryx (parfois nommés Agrions) sont nos plus grandes Demoiselles. Comme toutes celles-ci, ils ont un coprs fin, élancé, une tête plus large que longue. Le vol est saccadé, mais peu rapide. Les ailes toujours repliées l'une contre l'autre et dressées au-dessus du corps au repos.

Classification

: Insectes

: Odonates

: Zygoptera

: Calopterygidae

: Calopteryx splendens


Noms vernaculaires

: Caloptéryx éclatant, Agrion éclatant


12 juin 2014, Pont sur Yonne (Yonne - France)
Caloptéryx éclatant Les ailes superposées de cet individu dressé abdomen en l'air ne suffisent pas à faire la différence entre Caloptérix éclatant ou vierge car s'il semble que la coloration n'atteigne pas l'apex elle semble par contre dépasser nettement le nodus. Toutefois la tâche claire annale sous l'abdomen fait penser à un catadioptre jaunâtre, déterminant C. splendens.
Les deux espèces partagent parfois le même habitat, bien qu'elles aient leurs préférences, sont toutes deux soumises à fortes variations des colorations alaires et en outre s'hybrident à l'occasion. Difficile donc d'être catégorique.
Détermination probable, non confirmée
La tache alaire très foncée qui s'étend au delà du nodus me laisse prudent...

 

7 mai 2011, Parc du Moulin à tan, Sens (Yonne - France)
Caloptéryx éclatant Si les mâles de Caloptéryx vierge et éclatant sont relativement aisés à distinguer, il n'en va pas de même pour les femelles, mais la couleur franchement verdâtre des ailes de celle-ci ne laisse que peu de place au doute.

 

21 juin 2008, Jardin éphémère, Hotel de Ville, Paris (France)
Caloptéryx éclatant Caloptéryx éclatant Caloptéryx éclatant
Du 14 juin jusqu'au 17 août, le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris accueille un jardin éphémère de 2875 m² composé d’îlots de verdure vallonnés et boisés. Il a pour thème la biodiversité. On y voit une mare de 330 m² bordée de plantes aquatiques au milieu d'un parterre de 6000 plantes et arbustes divers. Le côté éphémère de ce jardin fait qu'on ne peut pas s'attendre à y voir beaucoup d'animaux mais j'ai tout de même la surprise d'y voir ce Caloptéryx éclatant profiter de la mare. La biodiversité urbaine n'est pas qu'un mot ! La tache noire des ailes au-dessus d'une tige courbée sur l'eau m'a attiré l'oeil, un coup de zoom pour vérifier, c'est bien une Demoiselle qui se tient ici à l'affut. Juste le temps de faire une dernière photo alors que la lumière disparait sous une petite averse orageuse qui ride la surface de l'éphémère bassin.

 

Juillet 2005, Base de loisirs, Etampes (Essonne - France)
Caloptéryx éclatant Je suis venu ce jour là pour la fête des Sélénites mais la culture n'empêche pas l'observation et entre deux scènes de théatres et une expo déjantée, la nature me fait des clins d'oeil, telle cette demoiselle qui dévoile ses charmes. Caloptéryx éclatant
Vous noterez toutefois que je prends quelque liberté avec le vocabulaire scientifique puisque parlant ici des charmes de la demoiselle, j'omets de préciser que "celle-ci" est un mâle, la femelle arborant des tons vert et brique.

 

Août 2004, Etangs de Hollande, Forêt de Rambouillet (Yvelines - France)
Caloptéryx éclatant Cette demoiselle, qui n'est pas plus éclatante que sa cousine vierge, ni moins vierge que celle-ci probablement, est par contre tout aussi active et n'en diffère pour tout dire que par la forme moins large des ailes et la longueur de la tâche sur ces dernières. On aura d'ailleurs la chance de bien distinguer les deux paires d'ailes de ce mâle, ses pattes barbelées et le brillant lustré de sa cuirasse.
accueil / insectes / odonates / calopteryx-splendens 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.