André Lequet
accueil / insectes / odonates / gomphus-pulchellus 

Gomphus pulchellus - Gomphe gentil

Une belle libellule jaune et noire, assez commune, qui fréquente les eaux calmes, rivière au courant faible et ses bras morts, sablières ou gravières, étangs, canaux...

Classification

: Insectes

: Odonates

: Anisoptera

: Gomphidae

: Gomphus pulchellus


Noms vernaculaires

: Gomphe gentil


7 juillet 2013, Etang communal de Pont sur Yonne (Yonne - France)
Gomphe gentil Un vol plus lourd que les autres et moins rapide passe soudain devant moi et une "double libellule" se pose à deux mètres de moi. Il ne faut pas être expert pour comprendre ce qui se passe. La grosse est en train de manger la petite. Elle commence par la tête afin de la neutraliser et en déguste ensuite les parties musculaires, dédaignant entre autre les pattes que l'on retrouve au sol, nettement sectionnées. Gomphe gentil
Gomphe gentil Gomphe gentil
Détermination confirmée
Fort des explications récoltées il y a deux ans je n'avais que peu de doutes sur la détermination du prédateur mais il en allait autrement du prédaté.
Sur insecte.org, on s'est gentiment mis à plusieurs pour m'indiquer que la proie est un Erythromma lindenii mâle en précisant même : "On voit bien les longs cercoïdes, entre autres".

 

3 juillet 2011, Entre Serbonnes et Pont sur Yonne (Yonne - France)
Gomphe gentil Nous sommes en balade au bord de l'Yonne et ma femme, qui n'aime pas s'arrêter quand elle marche, me dit : "on avance, tu l'as déjà celle-là...". Pour ma part je pense tout à la fois que c'est bien possible, et pas plus tard qu'il a deux jours avec un Gomphe à crochets, mais que rien n'est moins sûr ! J'ai bien fait d'insister puisque ce Gomphe gentil fait son entrée dans cette galerie des libellules.
Détermination confirmée
J'ouvre en premier lieu mon Guide des Libellules de Djikstra. Autant le dire tout de suite, ce n'est pas une libellule facile à déterminer au premier coup d'oeil car les candidats sont légion, même si en tenant compte de la zone de répartition, on peut d'emblée en éliminer quelques uns. Pour cette grande libellule jaune et noire, je pense tout d'abord Gomphe, Anax, Ophyogomphe, Onychogomphe (O. forcipatus, O. uncatus, avec les mêmes yeux bleus), Cordulégastre (C. boltonii, plus noir que jaune), Orthétrum (O. cancellatum, plus épais). Je finis par opter pour un mâle de Gomphus flavipes, le Gomphe à pattes jaunes, mais sans être très convaincu, il n'est pas très répandu sur notre territoire, quoique j'ai la chance d'être dans une zone où se serait possible... demandons l'avis de quelques experts.
Sur insecte.org, cette fois, c'est un animateur qui me dit en me laissant conclure par moi-même : "C'est un gomphus très courant, caractérisé, entre autres, par ses lignes noires parallèles fines sur les flancs du thorax. Et c'est bien un mâle". Je reprends donc mon guide, fort de cet indice en forme d'énigme... pour me rendre compte qu'un seul gomphe présente des lignes noires fines et bien parallèles et surtout dont toutes sont ininterrompues, comme sur mon exemplaire. Il n'y a plus de doute, car en plus le Gomphe gentil ou Gomphus pulchellus, est bien indiqué comme commun et largement répandu sur le sud-ouest de l'Europe.
accueil / insectes / odonates / gomphus-pulchellus 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.