Histoires naturelles
accueil / insectes / orthopteres / calliptamus 

Calliptamus sp.

Un assez grand criquet qui arpente les pelouses sèches. Contrairement aux sauterelles les criquets ont des antennes courtes et segmentées ; un bon moyen de faire rapidement la différence.

Classification

: Insectes

: Orthoptères

: Acrididae

: Calliptamus sp.


Juillet 2009, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Réf. DSC8007
Calliptamus sp.

En bordure de la rivière et d'un jardin potager sur terrain calcaire fortement ensoleillé, ce criquet fait sa toilette matinale et se laisse approcher un moment avant de fuir d'un bond au coeur de la végétation. Il me laisse le temps de lui tirer le portrait en gros plan, montrant ainsi le détail de sa complexe mécanique. Tout cela ne me dit pas son nom et je butte à trouver, tant il est délicat d'opérer sur photo, d'autant que je continue à très mal connaître cet ordre malgré mes efforts.

Calliptamus sp.
Calliptamus sp. Calliptamus sp.
David Morichon remarque : «il s'agit manifestement d'un Calliptamus, mais quand à dire s'il s'agit de C. italicus ou barbarus... Sur la photo en haut à droite, il me semble qu'on voit bien le tubercule prosternal du genre».
Juillet 2006, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France).
Calliptamus sp. Ces photos ont été prises en bordure de la rivière et d'un jardin potager sur terrain calcaire fortement ensoleillé. Le corps est à dominante jaunâtre avec un beau décor pâle en pointe de lance de la tête à la pointe des élytres. J'avais initialement classé quelques uns de ces orthoptères dans les Psophus stridulus et j'avais bien fait de vous mettre en garde sur cette détermination. Calliptamus sp.
Calliptamus sp. Calliptamus sp.
Ainsi venait me contredire quelques temps plus tard David Morichon : "A mon avis, il n'y a aucun Psophus stridulus sur la planche : ce sont tous des Oedipoda sp. , sauf [...] un Calliptamus...".

 

Juillet 2006, St Pierre des Tripiers, Causse Méjean (Lozère - France).
Calliptamus sp. A la même période que les clichés situés plus haut sur cette page, il suffit de quitter la gorge et la fraîcheur du bord de la rivière et de grimper les chemins de falaise, ou la route pour les moins courageux, pour se retrouver sur la pelouse calcaire du Causse Méjean. Le paysage y est bien plus sec. Sur cette photo, on retrouve ce criquet en bordure d'une forêt de pins et plus précisément sur le toit de ma voiture chauffé par le soleil.
Détermination fournie par David Morichon

Quelques précisions sur ce genre

Voici quelques indications de David Morichon quant à l'art de différencier cette espèce (ou plutôt ce genre, ce qui n'est déjà pas si mal !) de celles qui lui sont proches et notamment de Psophus stridulus avec laquelle j'avais initialement confondu quelques individus de cette page.
"Il ne faut pas trop se fier à la livrée. Un critère facile à voir pour identifier un Calliptamus, il y a une petite verrue qui saille entre les hanches antérieures (il faut attraper et retourner le criquet pour le voir). Autre indication, Psophus stridulus a les ailes d'un rouge orangé très vif et fait un bruit de crécelle en s'envolant (le mâle). Son pronotum est bossu."

accueil / insectes / orthopteres / calliptamus 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.