Un site de l'INRA
accueil / insectes / trichopteres 

Trichoptères : Phryganes

L'adulte, aérien, ressemble à un petit papillon de nuit. Ces insectes sont le plus souvent de taille petite à moyenne et de couleur plutôt neutre. Les ailes au repos sont posées en toit sur le dos. La vie adulte est relativement brève, tout au plus quelques semaines, sauf chez certaines espèces qui hibernent ou estivent à ce stade. Les adultes sont fortement attirés par la lumière. La femelle laisse tomber les oeufs à la surface de l'eau ou plonge les coller sur les pierres. Les larves et nymphes sont aquatiques. Les larves de plusieurs familles construisent une case (fourreau) dans laquelle elles s'abritent, fabriquée souvent à partir des matériaux trouvés localement et de salive.

Classification

: Insectes

: Trichoptères


Juillet 2009, La Caze, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Larve de phrygane Au stade larvaire, comme ici, il est possible de déterminer l'espèce (parmi les 400 européennes !) selon le type de foureau fabriqué et les matériaux utilisés. Larve de phrygane
Exercice délicat toutefois dépendant de l'environnement autant que de la nature du foureau lui-même. Mieux vaut prendre l'avis d'un expert car sur les deux clichés ci-dessus, les bouts de feuille feraient penser à une expèce dont ce n'est pas le biotope principal.
Larve de phrygane Larve de phrygane Larve de phrygane
Possible Odontocerum albicorne ou Agapetus fuscipes, aux foureaux de petits grains de sable. Possible Goera pilosa au foureau de petits grains de sable avec petits cailloux sur le côté. Possible Anabolia nervosa, abondante dans les torrents, dont le fourreau recouvert de petits morceaux de bois empêche les truites de l'avaler
On peut aussi se contenter d'admirer comment la nature s'y prend pour tout recycler en fonction du but à atteindre  ; méditation intéressante à une époque où tout est à consommer, et où recyclage et réutilisation semblent des valeurs d'avant hier !

 

accueil / insectes / trichopteres 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.