Nichoirs d'Ici et d'Ailleurs
accueil / oiseaux / autres / coliou-raye 

Coliou rayé

Le Coliou rayé est un oiseau à part, longtemps classé parmi les passereaux avant qu'on ne découvre qu'il appartient à un groupe trés ancien dans lequel il n'a plus beaucoup de proches parents.

Classification

: Coliiformes

: Coliidés

: Colius striatus


Noms vernaculaires

: Coliou rayé

: Speckled Mousebird

: Braunflügel-Mausvogel

: Pájaro-ratón Común

: Uccello topo marezzato


Physiologie

: 36 cm, avec la queue !

: ~50g

: jusqu'à 12 ans


3 novembre 2013, Parc des Oiseaux, Villars-les-Dombes (Ain - France)
Coliou rayé Ce qui frappe avant toute chose chez ces oiseaux c'est le contact étroit qu'ils maintiennent entre eux, non seulement s'accrochant le plus près possible les uns des autres mais les uns aux autres, au point de ne plus pouvoir les compter avec certitude. Ils sont adaptés à la vie arboricole et se tiennent souvent pendus par less pattes sans dépense d'énergie. Leur attitude en déplacement les a fait comparer à de petits rongeurs et dans plusieurs langues ils sont devenus des oiseaux-souris ! Coliou rayé
Coliou rayé Coliou rayé
Leur petite taille, petit bec, leur cou et leurs pattes plutôt courts, ont positionné ces oiseaux dans les passereaux à très longue queue, à l'image de la Mésange à longue queue par exemple. Des études génétiques ont ensuite montré qu'il s'agit non seulement d'un groupe indépendant au niveau de l'ordre, mais également d'un groupe ancien ayant divergé très tôt dans l'évolution et ne présentant plus de proches parents vivants à l'heure actuelle. Un presque'orphelin. Les colious compte de nombreuses sous-espèces présentant une tonalité générale allant du marron chaud au marron couleur cendre, un ventre chamois et un front et une gorge allant du noir clair au noir foncé. Ils portent tous une longue queue graduée sur les bords, représentant plus des 2/3 du corps, soit 24 cm de queue pour 12 cm de corps !
accueil / oiseaux / autres / coliou-raye 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.