Annuaire de sites naturalistes
accueil / oiseaux / autres / loriquet-a-tete-bleue 

Loriquet à tête bleue

Les loris sont très différents des autres perroquets, principalement par leur mode et méthode d’alimentation. Ils ne sont ni granivores ni frugivores mais se nourrissent essentiellement de nectar et de pollen. Ils prélèvent cette substance au coeur des fleurs grâce à une étonnante petite langue, recouverte de papilles en brosse.

Classification

: Psittaciforme

: Psittacidae

: Loriinés

: Trichoglossus haematodus


Noms vernaculaires

: Loriquet à tête bleue

: Coconut Lorikeet

: Allfarblori

: Lori Arcoiris

: Lorichetto arcobaleno


Physiologie

: 30cm

: 100 à 160g

: Jusqu'à 20 ans

: non menacée sauf localement


Ces oiseaux sont endémique de l'Océanie.


3 novembre 2013, Parc des Oiseaux, Villars-les-Dombes (Ain - France)
Les Loris présentés dans la volière sont des Loris Arc-en-ciel, Trichoglossus haematodus moluccanus, une sous-espèce des Loriquets à tête bleue et considérée comme la plus remarquable par ses couleurs. Comme leur nom l’indique, ils ont un plumage extrêmement coloré, le dessus du corps d’un vert éclatant avec une poitrine orange-rouge plus ou moins striée de bleu. L’abdomen et la face sont bleu-violet, et la nuque est vert pomme. Ils vivent dans les prairies boisées, les mangroves et les forêts tropicales du Nord, de l’Est et du Sud-Est de l’Australie.
Loris arc en ciel Loris arc en ciel Loris arc en ciel
Ce sont des oiseaux très joueurs et de parfaits acrobates comme en témoigne ce duo sur sa branchette. Pendant votre visite vous serez très souvent frôlés par leurs ailes, à croire qu'ils prennent plaisir à faire ainsi du rase-motte sur les têtes des visiteurs. Qui s'amuse de qui ?
Loris arc en ciel Loris arc en ciel Loris arc en ciel
accueil / oiseaux / autres / loriquet-a-tete-bleue 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.