Un site de l'INRA
accueil / oiseaux / colombins / pigeon-ramier 

Pigeon ramier

Le pigeon ramier était moins fréquent dans les villes que le pigeon biset, mais ces dernières années, il me semble gagner du terrain.

silhouette

Classification

: Columbiformes

: Columbidae

: Columba palumbus


Noms vernaculaires

: Pigeon ramier

: Common Wood-Pigeon

: Ringeltaube

: Paloma Torcaz

: Colombaccio


Physiologie

: 40-42cm

: 75-80cm

: 480-550g

: Jusqu'à 10 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D



3 juillet 2006, Parc de Bercy, Paris (France)

Pigeon ramier

La cinémathèque française

Pigeon ramier

Le Pigeon ramier dont le mot ramier vient de rameau et rapelle donc son origine arboricole ne dédaigne pourtant pas utiliser les structures architecturales en milieu urbain. Il ne choisit alors pas toujours ce qu'il y a de plus simple et s'est ici entiché de l'oeuvre de l'architecte américain Franck Gehry qui a d'abord abrité l'American Center. Le nid est idéalement situé sur le toit en verre de la véranda qui forme l'entrée du centre. Ets-ce pour mieux voir le programme des séances ou pour surveiller les entrées-sorties ? En tout cas il est à l'abri des intempéries. On pourrait craindre qu'il ne souffre de la chaleur sous l'avancée en zinc, mais les platanes qui borde la construction le protège idéalement du soleil direct. On peut noter que le nid est beaucoup plus imposant que la plupart des nids construits dans les arbres ; est-ce pour retrouver malgré tout un environnement plus végétal ?
Pigeon ramier
Ces deux clichés montrent deux nids en platane à quelques dizaines de mètres de la cinémathèque. Ils sont évidemment bien moins visibles, discrètement dissimulés dans la ramure.
Pigeon ramier

 

10 juin 2006, Parc du Luxembourg, Paris (France)

Pigeon ramier

Le creux de cette fourche était un endroit idéal pour y poser un nid. Quelques branchettes suffisent pour être au sec et assurer la stabilité des oeufs.

Pigeon ramier

J'ai tout d'abord cru voir la tête d'un jeune émerger sous l'adulte, mais après réflexion il peut aussi s'agir de la femelle en train de couver, veillée et "chouchoutée" par le mâle. Selon l'âge, les juvéniles sont très semblables aux adultes, aux couleurs plus ternes, sans la tache blanche au cou. Ici le haut du crâne bien bleuté qu'on aperçoit à peine hors du nid ferait tout de même pencher en faveur de la femelle.

 

11 février 2006, Parc de Bercy, Paris (France)
Oeuf pour rire

Cette "découverte" n'a rien de très scientifique... elle serait plutôt "footballistique"... Cet "oeuf géant" posé dans un nid de pigeon ramier n'a sa place ici que pour la seule raison du plaisir d'en rire ou du moins d'en sourire. Un peu d'humour, très en avance sur les poissons d'avril... mais en avril il y aura des feuilles, on ne verra plus l'oeuf ! Je suis tout de même curieux de savoir ce qu'il en sortira...

 

15 janvier 2006, Bois de Vincennes, Paris (France)
Pigeon ramier

Pigeon ramier

Pigeon ramier

Croyez-moi, il ne fait pas chaud ce matin... Les pigeons ramiers arpentent la prairie de la réserve biologique du bois et y trouvent à s'y nourrir. Quant à boire ou se baigner c'est une autre affaire car la mare est gelée. Voyons ça de plus près...

L'un d'entre eux descend sur la glace et doit trouver bien bizarre de sentir le sol là où il a l'habitude de se laver.
Je réalise en publiant ces photos que ce sont les premières de cette espèce pourtant courante qui entrent sur ce site. On est tellement habitué aux espèces que l'on côtoit tous les jours qu'on oublie de s'y intéresser.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2006 .

accueil / oiseaux / colombins / pigeon-ramier 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.