Lien vers une action de protection de la nature
accueil / oiseaux / corvides / corneille-noire 

Corneille noire

La corneille noire est visible dans presque toute l'Europe, et semble fréquenter de plus en plus les villes. Souvent regardée d'un sale oeil par superstition hier et par préjugés aujourd'hui. Elle fait dans la nature oeuvre utile en débarrassant les charognes et les malades ; mais en ville, fouiller les poubelles ne lui attire pas la sympathie générale. Ses cris puissants et rauques à quelques mètres des fenêtres sont parfois un peu envahissants mais elle a fière allure.

silhouette

Classification

: Corvidae

: Corvus corone


Noms vernaculaires

: Corneille noire

: Carrion Crow

: Aaskrähe

: Corneja

: Cornacchia comune europea


Physiologie

: 44-51cm

: 93-104cm

: 540-600g

: 5-10ans

: non menacée

: j f m a m j j a s o n d


De deux couples installés dans mon quartier en 1999, ce sont environ une dizaine d'individus qui visitent depuis couramment mes pelouses (depuis 2004) et souvent elles qui me réveillent le matin de leurs croassements, dont la ligne mélodique ne vaut pas celle du merle, qui, lui, oublie même parfois de se coucher !


11 janvier 2009, Paris (France)

Corneille noire

En cette journée froide et enneigée, alors que quelques Corneilles traînent en vain à la recherche de quelque pitance sur les quais désertés, d'autres sont au chaud dans la vitrine d'une boutique nommée : "Au chat huant" ! Corneille noire

Retrouvez bien d'autres photos de Corneille noire sur les pages des années précédentes (en marge droite).

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 , 2004 , 2005 , 2006 , 2007 .

accueil / oiseaux / corvides / corneille-noire 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.