Société française d'odonatologie
accueil / oiseaux / corvides / crave-a-bec-rouge 

Crave à bec rouge

Son cri et sa silhouette rappellent beaucoup le Choucas des tours dont il partage parfois l'habitat, mais son bec rouge un peu arqué permet de le différencier facilement.

silhouette

Classification

: Passériformes

: Corvidae

: Pyrrhocorax pyrrhocorax


Noms vernaculaires

: Crave à bec rouge

: Red-billed Chough

: Alpenkrähe

: Chova Piquirroja

: Gracchio corallino


Physiologie

: 37-41cm

: 68-80cm

: 280-360g

: 5-10ans

: menacée

: J F M A M J J A S O N D



Si l'on s'en tient à son nom scientifique c'est littéralement un "Corbeau rouge corbeau rouge" ! Nous voilà prévenus : c'est un corbeau (au sens générique du terme, donc plutôt un corvidé), il ne faut pas en douter, et pour être rouge il est rouge, n'en doutons point non plus ! En fait, ne perdons pas de vue qu'il est surtout noir tout de même ! Il partage en fait ce nom de Pyrrhocorax avec le Chocard à bec jaune qui a aussi les pattes rouges, mais le Crave est plus rouge encore que le Chocard car il a les pattes ET le bec rouges.

9 septembre 2012, Peyre (Aveyron - France)
Crave à bec rouge Peyre est de ces endroits qui nous sont devenus lieu de passage obligatoire pendant nos vacances. Le village est toujours aussi plaisant, mais je viens surtout ce matin photographier les Craves. Je ne trouverai cette fois que ces deux individus qui ont laissé le reste de la colonie partir en balade. Eux s'amusent à déloger les Choucas des tours pour prendre leur place au solarium ou se lancer dans des voltiges sous le regard de la lune. Crave à bec rouge
Crave à bec rouge Crave à bec rouge

 

10 septembre 2011, Gorges du Tarn (Lozère - France)
Crave à bec rouge Nous sommes postés aux ruines du château de Blanquefort, dominant les gorges du Tarn, à la recherche de Vautours fauves. Crave à bec rouge
Ces oiseaux qui nous crient dans les oreilles leur bonheur de jouer dans le vent n'ont pas tout à fait la même envergure ! Leur petite taille et leur extrême vélocité ne facilitent pas la prise de vue et vous constaterez sur cette page que depuis de nombreuses années maintenant que nous les croisons dans cette région, mon matériel n'est jamais à la hauteur de mes espérances, malgré mes investissements successifs. Si parmi vous un généreux mécène voulait bien m'offrir un 500mm, je lui en serai très reconnaissant !

 

15 juillet 2010, Le Villaret, Causse Méjean (Lozère - France)
Crave à bec rouge Cet après-midi là, arrêté au bord de la route pour observer les chevaux de Prejwalsky, mon oeil est attiré par la silhouette qui se découpe sur un piquet de clôture. Crave à bec rouge
Le Corvidé qui vient de s'y poser est bien fin, posé bien droit, un rapide coup de jumelles révèle un bec et des pattes rouges. C'est bien la première fois que je vois un Crave à bec rouge posé ainsi en plein champ. Je ne les croisais jusque là qu'en vol ou sur les falaises. Le temps d'un cliché avant l'envol. Pas de quoi obtenir un premier prix, mais la rencontre est toujours plaisante.

 

Juillet 2006, Peyre (Aveyron - France)

Crave à bec rouge

Peyre

Crave à bec rouge

Nous avions découvert ce village en 2003 sur les conseils du propriétaire de notre gîte de vacances. Posé au bord du Tarn, Peyre est un village rupestre dont on ne peut que tomber amoureux dès la première visite. Il a d'ailleurs été classé la même année dans les "Plus beaux villages de France". Un village qui aurait pu sembler à l'écart du temps jusqu'à l'arrivée du viaduc de Millau sur lequel il a une vue imprenable. Contraste frappant entre l'ancien et le moderne. Ses habitants partagent le lieu avec une colonie de Choucas des tours et une de Craves à bec rouge qui gîtent dans la falaise à laquelle s'adossent les maisons et "dans" laquelle est creusée l'église St Christophe. C'est donc bercé par les cris de ces deux corvidés que l'on effectue la visite. Rassurez-vous, rien à voir avec le cri erraillé des corneilles, les leurs sont plutôt doux et moelleux (c'est en tout cas comme cela que je les perçois).

Crave à bec rouge

Pour les trouver rien n'est plus simple... ni plus difficile ! Asseyez-vous au coin d'une ruelle, levez les yeux vers la falaise, laissez-vous guider par les cris... et leurs allées et venues. C'est en effet au mouvement qu'on a le plus de chance de les repérer, car une fois posés... ils se confondent merveilleusement avec les ombres de cette muraille criblée de trou comme un gruyère. Attention à ne pas les confondre avec les Choucas des tours qui les côtoient parfois à quelques centimètres seulement, cherchez les pattes et les becs rouges.

Crave à bec rouge

Cinq Choucas côtoient un Crave posté à l'entrée de son trou.

Crave survolé par un Choucas

Crave à bec rouge

Crave à bec rouge

Avez-vous repéré le petit bec rouge qui sort du trou ?

Le gris des rémiges est ici bien visible chez ce Crave qui rejoint son partenaire... admirez la précision du vol !

Pardonnez la mauvaise qualité des photos. Ce mois de juillet très chaud ne favorisait pas les prises de vues. Dès le milieu de matinée un voile de turbulences thermiques recouvrait la falaise et interdisait une image précise. C'est promis, on y retournera...

 

Juillet 2006, Gorges de la Jonte (Lozère - France)

Crave à bec rouge

Rendez-vous ce matin au Belvédère des Vautours sur la route des Gorges de la Jonte, aux environs du Rozier, pour une sortie guidée par un animateur LPO* pour observer les Vautours dans leurs évolutions matinales. Si ces grands planeurs sont silencieux ce n'est pas le cas des Craves qui signalent leur présence de leurs cris moelleux. Perchés en haut d'un rocher sur le bord de la falaise ils ne sont qu'à peine visibles à l'oeil nu, mieux vaut chausser les jumelles.

LPO : Ligue pour la Protection des Oiseaux

accueil / oiseaux / corvides / crave-a-bec-rouge 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.