La Plume
accueil / oiseaux / corvides / geai-des-chenes 

Geai des chênes

C'est un oiseau forestier qui ne néglige pourtant pas discrètement les parcs urbains.

silhouette

Classification

: Passériformes

: Corvidae

: Garrulus glandarius


Noms vernaculaires

: Geai des chênes

: Eurasian Jay

: Eichelhäher

: Arrendajo

: Ghiandaia eurasiatica


Physiologie

: 35cm

: 52-58cm

: 140-190g

: Jusqu'à 5ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D


Il reste rare à voir et même à entendre dans le quartier de Paris où j'habite. Il m'arrive d'en apercevoir un passant devant mes fenêtres deux à trois fois par an tout au plus, même s'il est régulièrement présent au Square de Choisy tout proche.


23 mars 2007, Parc de Bercy, Paris (France)

Geai des chênes

Ce matin un Geai des chênes se trouve bien houspillé par un couple Merles noirs. Les cris des uns et des autres se mêlent sans relâche mais à l'attitudes de chacun on comprend rapidement que ce moustachu n'a pas le dessus et n'est pas le bienvenu dans le quartier. Aurait-il osé s'approcher trop près d'un nid ? Se serait-il laissé aller même à quelque prédation ?

Geai des chênes

Geai des chênes

Une chose est sûre à observer cette série de clichés après la première altercation : l'individu n'est pas à l'aise. Il surveille en permanence les environs. Une Pie bavarde, qui en l'occurence porte bien son nom, s'est mêlée de la conversation et y ajoute son grain de sel pour faire bonne mesure. Le Geai finit par se tasser sur sa branche, se faire oublier, et petit à petit, le calme revient dans le secteur.

Geai des chênes

Geai des chênes Geai des chênes

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2005 , 2006 .

accueil / oiseaux / corvides / geai-des-chenes 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.