Entomopix
accueil / oiseaux / grands-echassiers / grue-cendree 

Grue cendrée

Les grues ressemblent un peu aux hérons, qui ont également de longues pattes et un long cou, sans y être étroitement apparentées. Les grues volent le cou étiré et droit, tandis que les hérons (une fois leur vitesse de vol atteinte) courbent la tête vers l'arrière de sorte que leur cou épouse la forme d'un «S».

silhouette

Classification

: Gruiformes

: Gruidae

: Grus grus


Noms vernaculaires

:

: Common Crane

: Kranich

:

: Gru cenerina


Physiologie

: 0,95-1,20m

: 1,80-2,20m

: 4,5-6kg

: Jusqu'à 20 ans

: menacée

: J F M A - - - - S O N D



Novembre 2004, parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)
Grue cendrée

En France, un certain nombre (parfois important) hiverne sur et autour des grands lacs de Champagne (Lacs du Der et du Temple). Le reste de l'année elle retourne dans le nord de l'Europe, dans les tourbières, forêts et marécages où elle se nourrit aussi bien de racines, graines, glands, que de larves d'insectes. En vol, on peut la confondre avec le héron cendré, à la différence qu'outre plus grande, elle vole surtout le cou tendu. Passant hors de son couloir de migration ordinaire, il arrive que quelques individus soient parfois visibles dans le ciel parisien lorsqu'elle descend vers l'Espagne.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2004 , 2005 .

accueil / oiseaux / grands-echassiers / grue-cendree 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.