Lien vers une action de protection de la nature
accueil / oiseaux / grands-echassiers / heron-cendre 

Héron cendré

Un pêcheur à la patience remarquable. Vous connaissiez bien sûr celui de la fable : --Le héron au long bec emmanché d'un long cou...--, en voici de bien vivants !

silhouette

Classification

: Ciconiiformes

: Ardeidae

: Ardea cinerea


Noms vernaculaires

: Héron cendré

: Grey Heron

: Graureiher

: Garza Real

: Airone cenerino


Physiologie

: 90-98cm

: 1,75-1,95m

: 1,6-2kg

: Jusqu'à 25 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D



Juillet 2008, Gorges de la Jonte (Lozère - France)
Vous le savez, je ne vous offre pas toujours que de belles photos et c'est volontaire... même si je ne cherche tout de même pas à en faire des mauvaises exprès ! Dans la nature les observations ne sont pas toujours aussi faciles que dans un parc où l'on approche les oiseaux à quelques mètres. Les conditions météo, la lumière, l'orientation, tout joue parfois contre nous et il faut faire preuve d'intuition et de mémoire pour déterminer l'espèce rencontrée l'espace d'un instant.
Héron cendré Héron cendré Héron cendré
Ainsi tant que je suis au bord du plateau du Causse Méjean, au Balcon des Vertiges, mon endroit préféré car il allie point d'observation et vue superbe sur les Gorges de la Jonte, occupé à scruter le ciel à la recherche de Vautours, une ombre fugace me fait le ver le nez pour apercevoir un grand voilier dont la silhouette ne rappelle en rien celle d'un vautour ! Si la première photo de gauche ne vous dit rien, les deux autres vous permettront d'affiner votre examen. Oui il s'agit bien de notre échassier le plus commun, le Héron cendré, ses deux pattes bien allongées loin derrière son corps, bec en avant et le cou replié. N'a-t-il pas fière allure lorsqu'il amorce une remontée en arquant tout le corps ?
Héron cendré Du même point de vue quelques jours plus tard, voici deux individus qui remontent la Jonte, 300 mètres en-dessous et 600 m en avant de nous. Juste deux points blancs sur le fond des arbres mais bien identifiables à l'allure du vol. Héron cendré

 

27 avril 2008, Parc de Bercy, Paris (France)
En ce dimanche après-midi fortement ensoleillé une foule de promeneurs et pique-niqueurs se presse au parc et je n'ai pris mon appareil photo que par acquis de conscience, persuadé qu'il n'y aura pas grand chose à voir, ornithologiquement parlant...
Héron cendré Héron cendré Héron cendré
Pourtant dès mon arrivée, je repère Monsieur Héron très occupé à pêcher dans un bassin, à trois mètres des regards multiples et variés, adultes blasés ou incrédules, enfants béats ou gesticulants, amoureux indifférents... Je ne sais pas ce que vous en penserez, mais lorsqu'il atterrit sur le toit de la Maison du lac je lui trouve un air de dinosaure, bien pour nous rappeler que les oiseaux en sont les lointains descendants. Tout à ses occupations notre ami emplumé rompt parfois son immobilité et donne quelques coups d'aile pour changer de secteur lorsque la pression est un peu forte... ou qu'il a dans le gosier un poisson à digérer ! Justement, en parlant de poisson, voyons maintenant quelques images de sa pêche... mais âmes sensibles s'abstenir !
Héron cendré La technique est simple : bouger sans en avoir l'air, observer, observer, observer, attendre... soudain, le corps se tend, la pression se lit sur les muscles, l'immobilité devient parfaite, quelques secondes... et la détente est foudroyante ! Héron cendré
Parfois il faut bien le dire, comme sur ces deux premières photos, le résultat n'est pas à la hauteur de l'espérance... il faut tout de même bien que le poisson ait une chance. Mais je vous laisse juger à la forme de la vague la puissance du coup
Héron cendré

L'essai suivant est plus concluant, je l'ai vu se tendre et le temps de porter l'appareil photo à l'oeil, l'acte est déjà consommé, la frappe n'a duré qu'une demi-seconde et dans le bec déjà relevé le poisson doré probablement estourbi par l'impact ne montre pas de signe de défense ou fuite.

Les quatre photos que je vous offre ici tiennent dans deux petites secondes.

Héron cendré
Héron cendré Héron cendré
Il n'en faut pas plus à cet oiseau au long bec emmanché d'un long cou pour faire avancer sa proie avec précision jusqu'à la partie arrière du bec, plus large, où il la retourne tête en avant afin qu'elle glisse sans peine dans le jabot dans le sens des écailles.
Héron cendré Deux hérons se partagent ce jour là les bassins, deux hérons au même appétit, alternant poissons rouges, pâles ou dorés. Parfois la prise bien ajustée disparait au jabot en une fraction de seconde... sans pitié pour le photographe ! Héron cendré
Héron cendré Et pour finir cette série de quelques portraits dont une vue large qui vous prouve ô combien cet individu n'est pas trop perturbé par la fréquentation quasi estivale du parc, un autre sur l'un de ses perchoirs favoris, le toit de la Maison du lac, qu'il "repeint" d'ailleurs régulièrement, et puis deux gros plans entre lesquels je n'ai pas su choisir, fond bleu, fond vert, mais garanti extérieur (je ne fais pas dans la photo animalière de studio !) vous l'assortirez à votre humeur du jour... Héron cendré
Héron cendré Héron cendré

 

12 avril 2008, Parc de Bercy, Paris (France)
 
Héron cendré Ce matin je retrouve avec toujours autant de plaisir mon ami le Héron. Il est un peu plus farouche que dans certains de mes souvenirs... mais il me revient que celui-ci est peut-être un ancien immature de 2006 ou 2007 qui s'étaient généralement montrés plus craintif que le vieil habitué du coin. Je le dérange un peu dans sa pêche, mille excuses, et le voilà parti en rase-mottes à travers le parc, de son vol ample et silencieux, le cou bien rentré dans les épaules, passant à une coudée des passants ou sur fond de Bnf ou de pavillon de la cour Saint Emilion. Héron cendré
Héron cendré Héron cendré
Héron cendré Héron cendré

Héron cendré

Héron cendré

Héron cendré

Il finit par aller se poser sur le toit en zinc du pavillon, d'où il scrute les environs d'un oeil plus curieux qu'apeuré. Il ne sera pas long à redescendre guetter les poissons rouges du bassin. Je n'ai pas d'inquiétude pour son petit déjeuner.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 , 2004 , 2005 , 2006 , 2007 , 2008 .

accueil / oiseaux / grands-echassiers / heron-cendre 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.