Les insectes
accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / goeland-argente 

Goéland argenté

Le Goéland argenté est considéré comme très commun, même si sa population a connu une régression dans toute l'Europe. Il n'en reste pas moins probablement le plus répandu des goélands dans nos régions. A l'origine oiseau de bord de mer, mais souvent présent dans les campagnes environnantes, surtout en hiver, il a pris l'habitude de se nourrir sur les décharges et on le trouve maintenant un peu partout, y compris en ville où notre habitat lui constitue un ersatz de falaise qui lui convient bien et où il niche volontiers sur les toits.

silhouette

Classification

: Charadriiformes

: Laridae

: Larinae

: Larus argentatus


Noms vernaculaires

: Goéland argenté

: Herring Gull

: Silbermöwe

: Gaviota Argéntea, Gaviota grande (HN)

: Gabbiano reale nordico


Physiologie

: 55-67cm

: 1,30-1,60m

: 750-1250g

: 10-20 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D


Il faut quatre ans au Goéland argenté pour perdre son costume tacheté de brunâtre au profit de la livrée blanc et argent de l'adulte.


11 janvier 2009, Paris (France)
Goéland argenté Une après-midi hivernale, balade dans Paris recouvert de neige depuis quelques jours. A deux pas de Notre-Dame où se regroupent aussi les Mouettes, quelques Goélands offrent leurs silhouettes sur fond de monuments parisiens, et prouvent ainsi leur situation bien urbaine.

 

12 novembre 2008, Port de Fécamp (Seine maritime - France)
Goéland argenté Goéland argenté Goéland argenté
Retour automnal sur les falaises de la côte d'Albâtre mais c'est au port de Fécamp, à marée basse et en présence de quelques pêcheurs qui vendent leur production sur le quai que je m'attarde un peu sur le Goéland argenté. Ce n'est pourtant pas lui qui sera la vedette de cette sortie mais son majestueux cousin le Goéland marin, moins fréquent mais dont une belle population arpente la vase de l'avant port.

 

11 mai 2008, Pont National, Paris (France)
Goéland argenté Partis avec des amis ornithos en prospection le long des berges de la Seine dans Paris intra-muros, nous démarrons avec la rencontre de ce Goéland argenté occupé à décortiquer son poisson. Goéland argenté
Le mets a l'air succulent et notre approche dérange... Pas question pourtant de lacher pareil festin d'un poisson bien frais (si, si, nous avons pu voir la fraîcheur des branchies au jumelles et garantissons la qualité gustative et nutritive de la chose). Après l'avoir observé un long moment faire moult efforts pour coincer tout ça dans le bec (ça glisse et l'appendice n'est pas équipé d'anti-dérapant) nous décidons de poursuivre. C'est aussi l'occasion de tester sa distance de fuite en pareille circonstance : considérablement réduite ! il finit par décoller en emportant son repas plus ou moins bien coincé mais ce qui devait arriver arrivat : le poisson est tombé à l'eau... désolé mon gars... tu l'aurais laissé sur la berge le temps qu'on passe, c'est promis, juré, on ne te l'aurait pas pris !

 

6 mai 2008, Etretat et environs (Seine maritime - France)
Goéland argenté Goéland argenté Goéland argenté
En cette belle après-midi de printemps, les Goélands argentés qui en cette saison portent particulièrement bien leur nom glissent, plus qu'ils ne volent, le long de la falaise sur les courants d'air ascendants. Quelques uns sont moins argentés que d'autres, encore revêtus de la robe brune tachetée de leur jeunesse.
D'autres montrent des vols qui semblent beaucoup moins ludiques, des vols tendus, sans fioritures, à la trajectoire volontairement étudiée. Ceux-là sont très occupés : ils sont chargés de famille ou vont l'être ! La contruction de nids va bon train, et quand le nid est prêt, voire utilisé, il reste toujours quelques réparations à faire, quelque amélioration, ne serait-ce que pour montrer à la femelle qu'on est toujours dans le coup. Goéland argenté
Goéland argenté "Quand je reviens au nid rejoindre ma douce, il ne s'agit pas d'arriver comme un malpropre et de se garer n'importe comment au risque de bousculer Madame !... il y a des oeufs là-dessous ! Le terrain d'atterissage n'est pas large et je ne vous raconte même pas les bourrasques et les vents tournants le long de la paroi. Il y a intérêt à avoir son permis... J'approche en douceur, je profite d'une accalmie et... je... me... pose... sans avoir perdu ma brassée (becquée) de foin !" Goéland argenté
Goéland argenté Goéland argenté
Goéland argenté Tandis que je suis prudemment assis au bord de la falaise pour photographier le couple au nid, un individu se pose à moins de cinq mètres devant moi, sa baguette dans le bec et se met aussitôt à m'injurier copieusement. Que veut-il ? Une idée, je tente un coup d'oeil juste en dessous de moi... son nid est là, trois ou quatre mèttres en contrebas ! Il est maintenant évident que je dérange. Je recule doucement pour ne pas l'effrayer et lui laisse le champ libre.
Goéland argenté Goéland argenté Goéland argenté
Un peu plus loin nous assistons à une sérénade plus bruyante qu'harmonieuse, à mon sens, mais je suis pas un goéland et ne peux donc pas l'apprécier à sa juste valeur. La preuve c'est que les deux partenaires semblent s'être bien accordés sur cette musique préliminaire et concluent avec force acrobatie. L'éqilibre très instable du mâle peut prêter à sourire, mais la prochaine fois que vous "ferez la chose", essayez donc debout dans un hamac pour avoir une idée de ses réelles performances !
Goéland argenté Goéland argenté Goéland argenté
On est en début de saison touristique et les goélands reprennent vite en ville leur rôle de pigeon de bord de mer ! On les trouve partout et le toit bien chaud d'une voiture en stationnement peut s'avérer d'un confort inégalable. Au moment de reprendre son véhicule il suffit d'en avertir poliment le locataire temporaire. Poliment, j'ai dit... si sur mon balcon il m'arrive de prendre à deux mains des Pigeons qui ne veulent pas être délogés, je ne tenterais pas la chose avec un goéland, le bec n'est pas le même et la placidité bien moindre !
Goéland argenté Pleine saison de reproduction pour cette espèce qui pose ses nids en pleine falaise, au creux bien caché des rochers où on le découvre par le plus grand des hasards, ou au pied d'une cheminée de l'hotel. Goéland argenté
Goéland argenté Bien des gens trouvent cet oiseau banal, bruyant, envahissant... Pour ma part je ne me lasse pas de l'observer, surtout en vol où il se révèle un si beau planeur. Goéland argenté
Asseyez-vous au bord (pas trop quand même) de la falaise, face à la mer, dans le calme, et laissez-vous bercer par le bruit du vent et les apparitions soudaines de ce glisseur de l'air à quelques mètres.

 

12 avril 2008, Parc de Bercy, Paris (France)
Goéland Un cri haut dans le ciel au-dessus de moi me fait dresser la tête et l'objectif. La silhouette familière d'un Goéland passe dans la lumière du matin, grand planeur élégant traversant le parc sans effort, sans un battement de ses longues ailes, et rejoint la Seine toute proche. A cette distance je n'affirmerai pas qu'il ne puisse s'agir d'un Goéland leucophée, pourtant le faible contraste de la bande caudale terminale et l'arrière pâle de la main me font davantage pencher en faveur d'un Goéland argenté, de toute façon juvénile ou immature.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2004 , 2005 , 2006 , 2007 , Croyances .

accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / goeland-argente 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.