Entomopix
accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / goeland-marin 

Goeland marin

Le plus grand de tous les goélands.

silhouette

Classification

: Charadriiformes

: Laridae

: Larus marinus


Noms vernaculaires

: Goéland marin

: Great Black-backed Gull

: Mantelmöwe

: Gavión Atlántico

: Mugnaiaccio


Physiologie

: 64-78cm

: 1,50-1,70m

: 1-2,1kg

: 10-20 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D



Juillet 2005, Cap Fréhel (Côtes d'Armor - France)

Goéland marin

Les falaises d'un énorme "caillou" détaché du Cap Fréhel abrite des colonies de Goélands argentés et de Cormorans huppés. Parmi eux se glissent quelques plus rares Goélands marins.

Goéland marin

Ce superbe goéland est de loin plus grand que son cousin argenté. Son bec est beaucoup plus massif. Sa posture presque majestueuse et la puissance qui se dégage de cet oiseau forcent le respect. Il n'y a pas de doute, c'est le roi des laridés.

 

Juillet 2005, St Quai Portrieux (Côtes d'Armor - France)

Goéland marin

Sur le port de St Quai, ce beau goéland posé sur une rambarde de ponton attire le regard par sa masse imposante. Avançant doucement, un oeil dans le viseur, un autre par terre pour ne pas me prendre les pieds dans un traitre cordage, je glane quelques clichés. Un pas de trop me fait pénétrer dans son périmètre de sécurité. Belle photo d'envol... mais, pardon l'oiseau de t'avoir dérangé. Je vous laisse admirer maintenant le bec imposant et la musculature puissante révélée par l'effort du décollage.

Goéland marin

Goéland marin Goéland marin

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2005 , 2008 .

accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / goeland-marin 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.