Histoires naturelles
accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / pelican-frise 

Pélican frisé

Les pélicans regroupent sept espèces dont les plus courantes sont le blanc, le frisé et le gris. Ils comptent parmi les oiseaux les plus grands du monde avec une envergure d'environ trois mètres.

Classification

: Pélécaniformes

: Pelecanidae

: Pelecanus crispus


Noms vernaculaires

: Pélican frisé

: Dalmatian Pelican

: Krauskopfpelikan

: Pelícano Ceñudo

: Pellicano riccio


Physiologie

: 1,60-1,80m

: 3,10-3,45m

: 10-13kg

: menacée d'extinction, mesures de conservation



Mai 2005, parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)

Pélican frisé

Pélican frisé

Pélican frisé

A notre arrivée ce matin là, nous sommes accueillis par une grande activité sur le plan d'eau des pélicans. Il y a grand remue-ménage, force amerrissages en glissade contrôlée... Il faut dire qu'il y a du monde ici car le Parc des Oiseaux est le plus grand centre d'élevage au monde de pélican frisé. C'est une espèce menacée d'extinction. Le parc a entrepris l'élevage vers 1970, autant dire quasiment dès sa création. Des 6 individus de cette époque, de par l'élevage artificiel ou naturel, ce sont environ 150 pélicans qui ont été élevés ici, soit les 2/3 environ de la population européenne, présente dans les zoos européens. Un projet de réintroduction prévu en Croatie est aujourd'hui fortement remis en cause pour des raisons essentiellement géopolitiques, ce qui conduit la direction du parc à envisager de freiner le nombre de reproductions annuelles afin de ne pas déboucher sur des problèmes sanitaires liés au surnombre et à une trop forte consanguinité.
Pélican frisé Pélican frisé Pélican frisé
Au loin, sur l'île, l'on s'ébroue, l'on conciliabule et s'étire. Une nouvelle belle journée s'annonce et les grands planeurs les plus matinaux ont déjà décollé. Sur l'île un énorme tas de branchages où l'on vit en communauté : c'est justement un nid communautaire, comme on les trouve en pleine nature. Ala différence près qu'en pleine nature, cet oiseau craintif a tendance à cacher son nid au fond des roselières. En agrandissant l'image de droite vous découvrirez aussi un Grand cormoran qui a édifié son propre nid en bordure de celui des pélicans. Il a bien construit le sien propre et ne squatte pas celui des pélicans, regardez bien, il n'est pas fait du même calibre de branchages. Mais pourquoi justement contre celui des pélicans, ça... mystère. Dans ce parc, le nid est construit tous les ans sur cette île.
Pélican frisé Pélican frisé Pélican frisé
La communauté a cela de pratique que lorsque les parents sont en vol, d'autres peuvent prendre le relais pour veiller sur les jeunes.
Pélican frisé Pélican frisé Pélican frisé
Mais c'est bientôt l'heure du repas, le soigneur à peine passé dans l'allée et sitôt reconnu comme pourvoyeur de la manne, tout le monde se précipite, ou presque, car les jeunes restent au nid, tandis que les hérons veillent sur leurs propres proies sans plus s'intéresser à ce qui se passe. Il est distribué environ 1kg de poisson (hareng) par jour et par pélican en complément du poisson vivant qu'ils pêchent eux-même dans l'étang. La pêche, solitaire ou en petits groupes, se pratique à grand renfort de coups d'ailes sur l'eau le poisson est rabattu vers les épuisettes, pardon vers les becs. Lors du nourrissage, rares sont les poissons qui touchent l'eau, ils sont habilement récupérés au vol dans les becs grands ouverts et disparaissent immédiatement dans la poche gulaire.
Pélican frisé Magnifique occasion de voir un jeune de près car celui-ci vient prendre part au festin pour la première fois. Il semble intrigué par le ménage des grands mais il ne lui vient pas encore à l'idée que la nourriture vient de là. Pélican frisé
Il faut dire que les parents lui servent encore du "steack haché" directement de bec à bec. Les jeunes sont en effet nourris dans leur jeune âge par une bouillie de poisson régurgitée par les parents. Un peu plus grands, ils vont ensuite chercher le poisson dans le jabot des parents.
Parallèlement au programme d'élevage qui est mené ici, des mesures conservatoires ont été prises sur le terrain dans différents pays pour limiter ou réduire les risques dûs aux lignes à haute-tension, pour aménager des plateformes de nidification (en Turquie et Bulgarie), ou poser des radeaux (en Grèce). Ces mesures ont permis de faire passer la population globale de 2000 couples en 1991 à environ 20000 individus en 2000.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2004 , 2005 .

accueil / oiseaux / oiseaux-de-mer / pelican-frise 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.