Lien vers une action de protection de la nature
accueil / oiseaux / palmipedes / bernache-nonette 

Bernache nonette

Nichant dans la toundra des îles arctiques et du Groenland, Spitzberg et Nouvelle-Zemble, elle descend hiverner sur les prairies des côtes du nord-ouest de l'Europe. Elle est par ailleurs élevée en captivité pour l'ornement des parcs. Elle vit le plus souvent en troupes serrées et se déplace en bandes.

silhouette

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Anserinae

: Branta leucopsis


Noms vernaculaires

: Bernache nonnette

: Barnacle Goose

:

: Barnacla Cariblanca

: Oca dalla faccia bianca


Physiologie

: 58-70cm

: 130-145cm

: 1500-2000g

: Jusqu'à 18 ans

: localisée

: J F M - - - - - - - N D


Elle doit probablement son nom vernaculaire à l'allure générale de sa tête qui rappelle la coiffe des religieuses. En vol, contrairement à d'autres oies, elle se déplace en joyeux désordre, y a-t-il là une autre analogie avec leur "soeurs" humaines ?!


Février 2004, parc de Montsouris, Paris
Bernache nonette Une tournée des parcs parisiens vers la mi février me fait retrouver les nonettes de Montsouris. Sont-ce les mêmes que l'été dernier. Difficle à dire, à moins d'aller lire leur bague ! Elles broutent paisiblement la pelouse, d'autant plus tranquillement qu'en cette saison, le parc est nettement moins peuplé qu'en été !

 

9 juin 2003, parc de Montsouris, Paris (France)

Bernache nonette Ces bernaches parisiennes ont donné le jour à au moins deux poussins qui font visiblement leur première grande sortie. Bernache nonette

C'est sa période de reproduction normale, mais la latitude est un peu basse et nous sommes loin de l'été du Groenland !

Bernache nonette
Elles semblent nicher sur l'île de l'étang. Ces photos ont été prises sur une berge, ce qui donne à penser qu'il s'agissait là d'une des premières sorties des enfants.
Bernache nonette

Petit poussin deviendra grand, pourvu que Dieu lui prête vie, et surtout les tortues. Espèrons le voir devenir comme son père ou sa mère, bel oiseau évoluant avec majesté au milieu des pigeons qui l'accompagnent sur les berges en quête des dons des passants qui y déversent pain, tomates, salades, pommes... Les parents, comme tous les animaux, n'apprécient pas que l'on s'approchent des petits, et "crachent" si l'on ne respecte pas une distance de sécurité d'un mètre environ. C'est à peu près d'entre un et trois mètres que ces photos ont été prises. C'est dire que la confiance de ces individus dans les bipèdes, plus que nombreux dans le parc en cette journée quasi estivale est grande.

Bernache nonette
L'étonnante confiance de l'oiseau m'aura permis de vous offrir ces quelques vues avec un plaisir que je ne vous dissimule pas. Une enfant a même touché les petits, sans dommage, geste compréhensible de la part d'un jeune bipède ; ce qui ne nous a pas empêché de lui expliquer en quoi c'était un geste à éviter. Ceci dit, les oiseaux de l'étang semblent avoir beaucoup plus à craindre des tortues de Floride qui pullulent en surnombre inquiétant dans l'étang, et qui se nourissent des oeufs et des poussins, noyés puis mangés lors de leurs premières sorties.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 2004 .

accueil / oiseaux / palmipedes / bernache-nonette 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.