Tela Insecta
accueil / oiseaux / palmipedes / canard-souchet 

Canard souchet

Le Canard souchet est difficile à confondre avec un autre grâce à son bec caractéristique en forme de spatule.

silhouette

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Anas clypeata


Noms vernaculaires

: Canard souchet

: Northern Shoveler

: Löffelente

: Cuchara Común, Pato cuchara (Cr), Pato pico de cuchara (HN)

: Mestolone comune


Physiologie

: 44-52cm

: 70-84cm

: 400-1000g

: 10-20 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D


On le trouve aussi classé sous le nom scientifique de Spatula clypeata.


Février 2005, square des Batignolles, Paris (France)

Canard souchet

Ce canard ne semble pas très courant comme oiseau d'ornement. C'est le premier parc parisien où je le rencontre. Son bec large et spatulé ne fait-il pas recette ? Il faut dire que l'appendice nasal de Cyrano n'est rien comparé à ce puissant outil dont il use pour filtrer la surface de l'eau à la recherche de nourriture, graine et invertébrés. Il lui arrive aussi de basculer l'avant du corps pour fouiller sous la surface.

Canard souchet

Canard souchet

Canard souchet

 

Fin avril 2004, Maison de l'Oiseau, Cayeux-sur-Mer (Baie de Somme - France).
Canard souchet Canard souchet Canard souchet
Son bec spatulé garni de de lamelles fonctionne comme un tamis quand il fouille la vase ou la surface de l'eau à la recherche de graines et d'invertébrés. C'est un canard barboteur, ou de surface, mais qui n'hésite pas à basculer la moitié avant de son corps dans l'eau pour chercher une nourriture un peu plus profonde. Sa tête verte rappelle celle du Colvert mais le bec l'en différencie sans peine, ainsi que la poitrine blanche. Les femelles des deux espèces sont trés ressemblantes également, mais là encore leur appendice buccal les distingue aisément.
accueil / oiseaux / palmipedes / canard-souchet 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.