tela-orthoptera
accueil / oiseaux / palmipedes / cygne-chanteur 

Cygne chanteur

Le Cygne chanteur est originaire d'Asie et du nord de l'Europe.

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Cygnus cygnus


Noms vernaculaires

: Cygne chanteur

: Whooper Swan

: Singschwan

: Cisne Cantor

: Cigno selvatico


Physiologie

: 140-160cm

: 200-235cm

: 9000-11000g

: Jusqu'à 10 ans

: non menacée

: J F M A - - - - - - N D


A ne pas confondre avec le Cygne de Bewick auquel il ressemble beaucoup.


Mai 2005, parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)
Cygne chanteur
A mon passage, ce cygne relève la tête et me regarde. Il semble dire : "J't'ai déjà vu toi !". Oui nous l'avions vu en novembre, il est toujours là, tout seul, et semble s'ennuyer ; il lui faudrait un compagnon ou une compagne. En attendant il a accepté de poser pour bien montrer son bec, qu'enfin on puisse le distinguer clairement de son cousin Bewick. Remarquez comme le jaune part loin en pointe dans la partie noire.
Cygne chanteur
Cygne chanteur Cygne chanteur
Le plumage de ces cygnes est entièrement blanc mais si vous lui voyez la tête et le cou un peu roussâtre, n'en déduisez pas qu'il n'est pas propre, sa nourriture (ou l'eau qu'il boit) contient du fer qui provoque cette coloration. Un cygne blanc rouillé est donc le signe d'une santé de fer !

 

Novembre 2004, parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)
Cygne chanteur L'aire de répartition naturelle de ce cygne est presque la même que celle du Cygne de Bewick : les grandes toundras du nord de l'Europe et de l'Asie, moins côtier toutefois que le Bewick. Peu de chance de le voir en France, il ne descend guère en dessous de l'Angleterre, des côtes belges, avec toutefois des apparitions du côté Suisse.

 

Quelques précisions sur l'espèce

Très facile à confondre avec le cygne de Bewick dont il a toutes les caractéristiques. Il est cependant plus grand de corps, de cou, de bec et la tête est plus anguleuse. Autrement dit, si vous n'êtes pas spécialiste et si les deux ne sont pas côte à côte, on ne vous en voudra pas de les confondre. Pourtant un détail permet de les distinguer : chez le chanteur, la partie jaune du bec s'avance en pointe vers l'avant alors qu'elle est arrondie chez le Bewick. Demandez-lui de se mettre de profil et de ne plus bouger, et observer bien. Bien sur, dans un parc on peut aussi se baser sur les pancartes ! A noter que les cygnes trompettes et chanteurs sont parfois rangés dans la même espèce, bien que différents par l'aspect du bec (noir chez le trompette) et l'origine américaine du trompette, encore que localisé à l'Alaska, il n'y a que le détroit de Béring qui le sépare de son cousin.

accueil / oiseaux / palmipedes / cygne-chanteur 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.