Tela Insecta
accueil / oiseaux / palmipedes / oie-a-tete-barree 

Oie à tête barrée

L'Oie à tête barrée est une espèce migratrice transhimalayenne, si on la trouve par chez nous, c'est donc qu'elle y a été introduite, comme oiseau d'ornement. Elle niche en Asie Centrale, et hiverne dans les marais des plaines du nord de l'Inde. Dans sa migration, elle traverse la chaîne himalayenne, et peut prétendre au record du monde d'altitude dans sa catégorie !

silhouette

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Anserinae

: Anser indicus


Noms vernaculaires

:

: Bar-headed Goose

: Streifengans

:

: Oca indiana


Physiologie

: ~75cm

: 140-160cm

: 2000-3000g

: Jusqu'à 25 ans (en captivité)

: non menacée


Un nom simple pour un signe de reconnaissance évident !


Février 2004, parc des Buttes Chaumont, Paris (France)
Oie à tête barrée Une seule photo à vous offrir de cette ballade, simplement la preuve que dans ce parc également, tout au moins ce jour là, il y avait également au moins deux oies de cette espèce. Une seule baguée, comme à Montsouris. Au fait, et si c'était les deux mêmes ; est-ce que quelqu'un ne s'amuserait pas à les transporter d'un parc à l'autre dans mon dos pour nous faire croire à une plus grande population ? Ou bien migrent-elles naturellement d'un parc à l'autre ; si elles n'ont pas été éjointées, rien d'impossible à cela.
Je suis preneur de tout renseignement de cet ordre (comme des observations vérifiées de vol de cette espèce dans le ciel parisien).

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 , 2004 , 2005 .

accueil / oiseaux / palmipedes / oie-a-tete-barree 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.