OPIE Anthidies
accueil / oiseaux / palmipedes / tadorne-de-belon 

Tadorne de Belon

Le Tadorne de Belon est un grand canard surtout côtier mais devenu commun dans les parcs urbains en oiseau d'ornement. Il a su s'adapter et tirer parti des gravières pour s'implanter dans les terres. Il peuple une grande partie de l'Europe et de l'Asie.

Classification

: Ansériformes

: Anatidae

: Tadorna tadorna


Noms vernaculaires

: Tadorne de Belon

: Common Shelduck

: Brandgans

: Tarro Blanco

: Volpoca comune


Physiologie

: 58-65cm

: 110-130cm

: 850-1400g

: 5-15 ans

: non menacée

: J F M A M J J A S O N D


Il fouille habituellement la vase à la recherche de crustacés et mollusques mais broute aussi l'herbe.


Novembre 2004, parc ornithologique de Villars-les-Dombes (Ain - France)
Tadorne de Belon

Au parc de Villars, les oiseaux ont une rare confiance en les visiteurs. Il n'est absolument pas rare de se retrouver avec un canard entre les pieds (tout au moins à cette saison qui voit passer moins de visiteurs qu'en période estivale), voire même de se faire marcher sur les pieds lorsqu'ils sont nombreux et se bousculent. Le plus difficile est finalement d'arriver à les photographier autrement que de dessus !

Photo offerte par Michel Dubois

 

Février 2004, parc de Montsouris, Paris.
Tadorne de Belon Tadorne de Belon Tadorne de Belon
On remarquera bien sur cette photo le dimorphisme sexuel. La femelle est plus petite, et elle ne possède pas le superbe turbercule du mâle.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 , 2004 , 2005 , 2006 .

accueil / oiseaux / palmipedes / tadorne-de-belon 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.