tela-orthoptera
accueil / oiseaux / passereaux / hirondelle-de-rochers 

Hirondelle de rochers

C'est la plus grande hirondelle européenne. Elle vole au ras des falaises dans un vol acrobatique parfaitement maîtrisé et se nourrit ainsi en vol de petits insectes.

silhouette

Classification

: Passériformes

: Hirundinidae

: Hirundo rupestris


Noms vernaculaires

: Hirondelle de rochers

: Eurasian Crag-Martin

: Felsenschwalbe

: Avión Roquero

: Rondine montana


Physiologie

: 14-15cm

: 32cm

: 20-25g

: Jusqu'à 5 ans

: espèce menacée

: J F M A M J J A S O N D


D'un vol puissant et rapide, toujours en quête de nourriture attrapée en plein vol, l'Hirondelle de rochers est difficile à saisir en photo au repos.


9 septembre 2012, Peyre (Aveyron - France)
Hirondelle de rochers Le moment est venu au bas de cette falaise de mettre à profit mon nouveau zoom 120-400mm car il faut bien cela pour débusquer ces petits passereaux remarquablement camouflés sur la pierre ! Et la chance d'en attrapper un au vol, montrant les petits miroirs blancs de sa queue. Deuxième coup de chance, en voici deux qui prennent un bain de soleil sur le volet de cette vieille maison, deux étages seulement au-dessus de moi ! Hirondelle de rochers
Hirondelle de rochers Hirondelle de rochers

 

Juillet 2009, Cantobre (Aveyron - France)
Sur la falaise qui domine le magnifique vieux village de Cantobre et surplombe le confluent du Trévezel et de la Dourbie, les Hirondelles de rochers côtoient les Hirondelles de fenêtres.
Hirondelle de rochers Hirondelle de rochers Hirondelle de rochers
Posées, les Hirondelles de rochers sont parfaitement camouflées, épousant totalement le rocher. A moins qu'elles ne choisissent une petite vire où elles semblent alors posées comme sur un fil, se révélant un peu plus. Un rayon de soleil eut été le bienvenu pour révéler davantage de détails mais l'astre du jour boudait un peu ce jour là.

 

8 juillet 2008, Peyre (Aveyron - France)
Hirondelle de rochers C'est la première fois que j'arrive à fixer dans l'objectif cette hirondelle toujours en mouvement. Il est si rare qu'elle se pose ainsi. La première photo (en haut à gauche) vous montrera comme elle se fond totalement dans son environnement une fois posée. Impossible ou presque de la déceler. Ce sont ses va et vient seuls qui la trahissent. Affichez cette photo et cherchez là ! Hirondelle de rochers
Hirondelle de rochers Hirondelle de rochers
Les autres clichés la montre en différentes attitudes, celui du haut, à droite, montre deux individus, dont un offre un plumage beaucoup plus sombre que l'autre. Le plus pâle serait-il un juvénile ? Est-ce simplement un effet d'éclairage ? Je n'ai pas vu de nid dans cette falaise, ou bien je n'ai pas su chercher ces coupes de terre accrochées à la paroi, souvent sous un surplomb. La présence de juvéniles expliquerait les nombreux atterissages dans la falaise d'individus essentiellement clairs et aux attitudes hésitantes, souvent ailes entr'ouvertes, comme chez les jeunes de nombreuses espèces.
Pour finir cette série, la voici en vol, pendant lequel elle se fond souvent aussi sur paysage environnant. Sur cette photo (qui je vous l'accorde n'est pas d'une grande qualité) où elle traverse le Tarn en bas du village on aperçoit une de ses caractéristiques, les points blancs qui ornent la queue de cette espèce et qu'il est rarement aisé d'observer. Hirondelle de rochers

 

Juillet 2003, Gorges de la Jonte et du Tarn (Lozère - France)
Je n'ai pas de photos, car je ne les ai vues qu'en vol, rapide et virevoltant, mais nous avons pu observer pendant tout notre séjour ces Hirondelles de rochers, au dos brun terne, et au ventre gris pâle. Notre gîte était au fond d'une gorge étroite bordée de hautes falaises. En fin de journée, pendant notre repas du soir, que nous prenions sur la terrasse, elle passaient à deux ou trois mètres de nous à peine, en incessants va et vient, en quête de petis insectes attrapés au vol. Beaucoup plus agréable qu'une bombe insecticide et tout aussi efficace !
La nuit venue, elles étaient aussitôt remplacées par de toutes petites chauve-souris (probablement des Pipistrelles) qui sont même par deux fois rentrées dans la chambre par la fenêtre ouverte, attitude peu courante qui nous a permis de les voir de plus près (pas du goût de tous).

Quelques précisions sur l'espèce

Egalement classée comme Ptyonoprogne rupestris.

accueil / oiseaux / passereaux / hirondelle-de-rochers 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.