Balbuzard
accueil / oiseaux / passereaux / linotte-melodieuse 

Linotte mélodieuse

Ma mère me traitait souvent de tête de linotte quand j'étais enfant. Au moins sais-je aujourd'hui à quoi ressemble cette tête si je ne sais toujours pas pourquoi cette apostrophe !

Classification

: Passériformes

: Fringillidae

: Carduelis cannabina


Noms vernaculaires

: Linotte mélodieuse

: Eurasian Linnet

: Bluthänfling

: Pardillo Común

: Fanello


Physiologie

: 12-14cm

: 21-25cm

: 15-20g

: 2-3 ans

: espèce non menacée

: J F M A M J J A S O N D


Présente sur presque toute l'Europe, s'étendant très au nord en été.


6 mai 2008, falaises amont, Etretat (Seine maritime - France)
Linotte mélodieuse Linotte mélodieuse Linotte mélodieuse
De nombreux oiseaux bordent ces falaises et il n'est pas toujours facile de les identifier, à moins d'en bien connaître les chants, ce qui n'est pas encore mon cas, lorsqu'ils se cachent ainsi au milieu des ronces. Attiré par des chants mélodieux mon oreille a guidé mon objectif qui a d'abord accroché ce mâle de Linotte mélodieuse qui ne me laisse que le temps de faire ces deux photos au jugé avant d'aller voir ailleurs si j'y suis. Puis c'est au tour de la femelle (au centre) que je ne reconnais pas ; la révélation s'est faite à la lecture des photos... avec l'aide de Frédéric Malher. L'oeil collé au viseur en découvrant ces oiseaux j'avais tout d'abord eu l'idée que ce mâle était celui de la Pie-grièche écorcheur. Sa face mal éclairée m'a trompé, la silhouette générale, la taille, les couleurs, l'environnement, rien de tout cela ne pouvait guère m'aider, si ce n'est peut-être la barre allaire blanche absente chez la Pie-grièche et à y bien regarder (mais sur la photo seulement, pas sur le terrain) la forme plus conique du bec chez la Linotte (crochu chez la Pie-grièche).

 

Avril 2005, Base de loisirs de Varennes sur Seine (Seine et Marne - France)
Linotte mélodieuse

Linotte mélodieuse

Linotte mélodieuse
Petit passereau aux allures fragiles, voici le mâle revêtu de son habit des beaux jours, plastron rouge rosé, béret rouge pâle. Il a en commun avec sa femelle la queue noire bordée de traits blancs. Ce fringille qui passe ordinairement son temps au sol où il se nourrit de graines se perche ici pour lancer ses gazouillis et ses roulades. On devrait même parler de roucoulades, faisant plus référence bien sûr aux tendres échanges des amoureux qu'au chant des pigeons, puisque ces chants mélodieux et désordonnés sont destinés aux femelles du quartier !

Mais d'où vient donc cette expression : "Tête de linotte" ?

Le dictionnaire des expressions et locutions (Alain Rey et Sophie Chantreau, Collection « Les usuels », Dictionnaires Le Robert, 1989) précise : "Evoquant une personne étourdie, distraite, écervelée, cette expression repose sur une comparaison avec l'oiseau appelé la Linotte. Dans la psychologie populaire, les oiseaux sont considérés comme ayant peu de présence d'esprit, une pensée futile. On notera qu'étourdi vient du latin populaire exturdire, qui signifie proprement avoir le cerveau (étourdi comme) celui d'une Grive (turdus)". Bon, que la Linotte, comme la Grive, aient une cervelle d'oiseau on en conviendra aisément, mais pourquoi tout spécialement la Linotte ? Nous voilà guère plus avancés.

"Jeune maison d’édition, Tête de linotte a vu le jour en mars 2002 à Rennes. Depuis, elle publie les aventures maritimes de Tom, petit garçon de la côte et de son vieux loup de mer de grand-père". Tiens donc, il semblerait donc qu'en grandissant on puisse perdre sa tête de linotte puisqu'elle est ici spécifiquement destinée à la jeunesse... qu'acquière-t-on à la place ?

La Linotte construit parfois son nid si près du sol que le moindre prédateur se prend les pieds dedans et en fait une omelette (je caricature un peu mais le fond est avéré), poussant notre oiseau à de fréquentes couvées de remplacement. Il faut peut-être voir dans cette inconscience une des origines possibles de l'expression. L'inconscience étant en outre le propre de la jeunesse, c'est peut-être la raison pour laquelle il y a moins d'adultes "têtes de linotte" que d'enfants ; bien qu'il existe de grands enfants...

Si l'on en passe par l'étymologie on remarquera bien évidemment que Carduelis cannabina ne se contente pas du chardon (cardus) comme son copain Chardonneret (Carduelis carduelis) mais y ajoute... le chanvre (cannabis). Quand on sait les dégats que fait celui-ci sur la cervelle des jeunes d'aujourd'hui (d'hier aussi d'ailleurs, mais ils étaient moins nombreux à en consommer) on commence à comprendre pourquoi on a choisi cette pauvre Linotte pour décrire l'état vaseux, voire comateux où se trouve celui qui est étourdi. Dans les régions où le chanvre ne pousse pas, la Linotte, qui lui doit son nom latin en se gavant de chènevis, se rabat sur les graines de lin à qui elle doit son nom vernaculaire. Nos rejetons ne devront pourtant pas en prendre de la graine (si j'ose dire) et se rabattre sur le même ingrédient qui ne serait pas non plus sans effet, provoquant probablement, entre autres, un absentéïsme remarquable à cause de ses vertus purgatrices...

Arrivé à ce point de mes digressions et de mes recherches linottiennes, je tombe sur une page du site "La Plume", un site au demeurant fort volatile (dixit), consacrée au sujet. Son auteur, Renan Levaillant, ornitho et écrivain, y délire autant que de coutûme sur le sujet qui nous occupe et vous livre une prose qui ne rejoint la mienne que sur le fond et la dépasse de loin sur le plan sémantique. Rendez-vous chez lui pour comprendre pourquoi "linotte" rime avec "litote". Ouvrez une " Tête de Carduelis Cannabina" dans une nouvelle fenêtre et à tout de suite... j'ai encore plein d'oiseaux à vous montrer !

accueil / oiseaux / passereaux / linotte-melodieuse 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.