La toile des insectes du Québec
accueil / oiseaux / passereaux / pipit-farlouse 

Pipit farlouse

Le Pipit farlouse est un petit oiseau strié de brun qui passe facilement inaperçu car apparemment très ordinaire. C'est son agitation qui le trahit, trottinant partout, s'envolant brusquement.

silhouette

Classification

: Passériformes

: Motacillidae

: Anthus pratensis


Noms vernaculaires

: Pipit farlouse

: Meadow Pipit

: Wiesenpieper

: Bisbita común

: Pispola


Physiologie

: 15cm

: 22-25cm

: 16-25g

: jusqu'à 5 ans

: espèce non menacée

: J F M A M J J A S O N D


En hiver il quitte les milieux de landes et d'herbages humides pour rejoindre les campagnes cultivées.


13 novembre 2008, Falaise amont d'Etretat (Seine maritime - France)
Pipit farlouse Stop, quel est ce petit oiseau brun à la poitrine striée qui s'avance devant nous sur le sentier ? Pas le temps de l'observer, le voici qui déjà s'enfuit en trottinant dans les herbes du champ voisin. Patience, nous ne l'avons apparemment guère effrayé... Il revient vite et se dirige à nouveau vers la flaque qui l'attire et me donne l'occasion d'en tirer quelques portraits dans cette lumière automnale un peu chiche. Pipit farlouse
Pipit farlouse Pipit farlouse
Pipit, c'est un drôle de nom qu'il tire (comme ses cousins Pipit des arbres, maritime, spioncelle, rousseline, ou à gorge rousse) de son cri. Il semble en effet dire son nom tout en trottinant : pip-it, pip-it... Mais quand il ne dit rien il n'est pas facile à identifier car son plumage n'offre pas de caractéristique bien tranchée et évidente. Toutefois ses pattes rougeâtres le distinguent d'autres espèces du même genre.
Pipit farlouse Le Pipit est un oiseau qui ne tient pas en place, il faut donc de la patience pour en faire de jolis portraits, mais là je suis en promenade "touristique" en profite juste de l'instant, déjà pas si mal ! Pipit farlouse
Détermination prudente de Frédéric Malher.
accueil / oiseaux / passereaux / pipit-farlouse 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.