Société française d'odonatologie
accueil / oiseaux / passereaux / tarin-des-aulnes 

Tarin des aulnes

Le Tarin des aulnes est aussi acrobatique aux mangeoires que les Mésanges. C'est un petit oiseau arboricole aux belles couleurs de jaune et de vert.

Classification

: Passériformes

: Fringillidae

: Carduelis spinus


Noms vernaculaires

: Tarin des aulnes

: Eurasian Siskin

: Erlenzeisig

: Lúgano

: Luchernino europeo


Physiologie

: 12cm

: 20-23cm

: 12-18g

: 2-3 ans

: espèce non menacée

: J F M A M J J A S O N D


Outre les Aulnes, il apprécie aussi les Bouleaux et les conifères. Dans l'ouest et le centre de la France, c'est surtout en hiver qu'il est d'autant plus visible qu'il vient volontiers aux mangeoires.


4 janvier 2010, au balcon, Ambérieu en Bugey (Ain - France)

Tarin des aulnes

Décidément, c'est toujours au même endroit que je retrouve ces oiseaux, toujours à la même période, toujours à la même mangeoire. Ils attendent leur tour sur les branches d'un petit érable lorsqu'il y a déjà du monde. Les mangeoires sont un plus bien confortable avec leurs graines de Tournesol à profusion, mais les fruits des Platanes qui bordent le terrain de l'immeuble en sont un autre à ne pas négliger.

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

J'ai beau avoir changé d'appareil photo depuis les précédentes séries, il y a encore des progrès à faire car c'est toujours au travers de la baie vitrée que je peux prendre avec mille précautions quelques clichés avant l'envol consécutif au moindre froissement du rideau à peine écarté pour laisser passer l'objectif...

 

14 février 2006, au balcon, Ambérieu en Bugey (Ain - France)
Une observation paternelle qui fait suite aux photos précédemment présentées lors de ma visite de Nouvel An à mes parents dans cette région méconnue de France.

Tarin des aulnes Photo de Michel Dubois

Cinq morts en une semaine... le bilan fait mal au coeur quand on a pris le plaisir quotidien de voir évoluer ces oiseaux à quelques centimètres de soi et d'avoir la satisfaction de leur apporter une aide substantielle pour passer les rigueurs hivernales dans de meilleures conditions. Renseignements pris (cf. liste Ornitho_Urbaine entre autres), il s'agirait probablement d'un cas de salmonellose. En conséquence, arrêt du nourrissage, destruction du lot de graines éventuellement incriminable, nettoyage systématique approfondi des lieux et des mangeoires.
La photo ci-dessus montre deux individus certainement affaiblis bien qu'encore vivants. Ils ont été exceptionnellement pris en photo depuis le balcon même, à moins de deux mètres de distance, sans montrer le moindre signe de volonté de fuite, dans une attitude de prostration, plumage gonflé faisant penser à des oisillons, bec fréquemment grand ouvert dans une attitude évoquant aussi bien la soif ou une pneumopathie que l'attente d'un nourrissage. Ceci nous a fait penser à une éventuelle nidification précoce mais presque trois mois d'avance (pour cette espèce) ça fait tout de même beaucoup. Les juvéniles étant difficilement distinguables des femelles, le doute était permis (les experts essaieront de se faire une idée d'après cette seule photo). Les fientes étaient beaucoup plus liquides qu'à l'habitude, signe d'un probable dérèglement métabolique puisque l'alimentation restait inchangée, tout au moins sur place.
Une alerte des services vétérinaires préfectoraux et les oiseaux décédés mis à leur disposition pour analyse était envisagée si d'autres cas se présentaient mais il n'y en eut pas d'autres à déplorer après ce malheureux épisode. Voici un complément d'information fourni par Laurent Simon : "Quand plusieurs oiseaux semblent atteint par une maladie, n'hésitez pas à contacter le Centre de Soins pour Oiseaux Sauvages de Francheville (04.78.57.17.44 - Rhone) qui peut vous renseigner sur la conduite à tenir. Ce centre, dans lequel j'ai travaillé, fait suivre en cas de mortalités importantes des oiseaux morts pour analyses à l'Ecole vétérinaire de Marcy l'Etoile". Merci Laurent pour ces précisions qui s'adressent donc, étant données les coordonnées, plutôt aux observateurs de la région Rhône-Alpes.
Pour en savoir plus sur les maladies aviaires : Projet Feeder Watch (Canada - FR)

 

4 janvier 2006, au balcon, Ambérieu en Bugey (Ain - France)
Ces quelques jours de vacances à Ambérieu m'auront donné l'occasion d'observations confortables, assis dans un fauteuil derrière la vitre, à moins d'un mètre des oiseaux. Le plaisir de voir plusieurs espèces de la même famille réunies puisqu'il n'était pas rare de voir ensembles sur ce balcon les Tarins des aulnes, les Chardonnerets élégants et les Verdiers d'Europe, tous trois Carduelis sp.

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

Vous voudrez bien excuser la piètre qualité de ces photos. Elles ont été prises derrière la baie vitrée en double vitrage, sans pouvoir éviter complètement le reflet du voilage, le tout à contre-jour bien sûr et par temps gris ! C'est la première entrée de cette espèce dans ce site, j'espère bien offrir un jour de plus beaux clichés de cet oiseau délicat. On notera un mâle sur la rambarde, la poitrine plus jaune que la femelle et la calotte plus sombre. Dans le panier on distingue la poitrine blanche striée de noir de la femelle et sa calotte grisâtre.

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes

accueil / oiseaux / passereaux / tarin-des-aulnes 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.