Lien vers une action de protection de la nature
accueil / oiseaux / rapaces / bondree-apivore 

Bondrée apivore

La Bondrée apivore, comme son nom l'indique*, se nourrit essentiellement d'abeilles, de guêpes et bourdons, sans dédaigner toutefois les petits mammifères et reptiles.

silhouette

Classification

: Accipitriformes

: Accipitridae

: Pernis apivorus


Noms vernaculaires

: Bondrée apivore, Buse bondrée

: European Honey-buzzard

: Wespenbussard

: Abejero Europeo, Abejero Europeo

: Falco pecchiaiolo


Physiologie

: 52-60cm

: 135-150cm

: 600-1100g

: Jusqu'à 25 ans

: espèce non menacée

: - - - A M J J A S O - -


La Bondrée apivore est difficile à distinguer de la Buse variable et il faut un oeil exercé et de bonnes jumelles pour faire la différence.


3 juillet 2011, Environs de Serbonnes (Yonne - France)
L'objectif ne fait pas tout et aujourd'hui le 135mm fait mieux que le 300mm il y a 4 ans !... car ce planeur qui croise un jet-liner sur fond d'azur cercle à faible altitude.
Bondrée apivore Bondrée apivore Bondrée apivore Bondrée apivore
Il a tout de même fallu recadrer sérieusement pour obtenir des photos exploitables sur lesquelles reconnaître l'oiseau sans peine. Pas de quoi s'extasier sur le côté artistique de l'oeuvre, mais le plaisir d'avoir de nouveau croiser ce rapace à tête de pigeon, revenu pour l'été de l'Afrique où il hiverne. Chez nous la Bondrée apprécie les forêts et bois des régions vallonnées. Nous l'avons surprise lors d'une balade empruntant le chemin de halage, le long de l'Yonne, entre Serbonnes et Pont sur Yonne ; vallons cultivés mais parsemés de petits bois et de bosquets.
Détermination certaine
On pourra remarquer sur cette série les trois bandes sombres sur la queue claire bien étalée, l'oeil jaune qui se détache dans la lumière, le corps et le dessous des ailes bien marqués de barres sombres sur un plumage globalement clair. A contrario la Buse, dite variable, car elle l'est fortement, et qui peut aussi être très pâle et sembler rayée, ne présente à la queue qu'une barre terminale et son bec crochu n'est pas ainsi profilé dans le prolongement de sa tête, plus ronde et forte que celle de la Bondrée.

 

8 juillet 2007, Les Harcholins, Bertrambois (Meurthe et Moselle - France)
Bondrée apivore
Bondrée apivore
Bondrée apivore
Cette Bondrée apivore cerclait seule et en silence, sans les habituels miaulements caractéristiques de la Buse, au-dessus de la lisière de la forêt vosgienne, en bordure d'une zone de prairies agricoles. Une région vallonnée et surtout forestière aux futaies mêlées, parsemée de villages assez distants regroupant des parcelles de fauches essentiellement. A son altitude, elle était en limite de portée de mon zoom et les détails ne sont que peu révélés ; toutefois on distingue des barres sombres à la base de la queue qui font pencher en faveur de la Bondrée apivore plutôt que de la Buse variable, ainsi que les ailes et le corps fortement rayés. En revanche la forme des ailes font pourtant penser à la Buse, peu concaves entre les poignets, relativement plus carrées en bout que celles de la Bondrée, tout au moins à en croire les guides d'identification. Dans la nature, bien sûr, les caractères sont rarement aussi nets et tranchés que dans les livres.
Détermination confirmée
Confirmation de Frédéric Malher tout d'abord.
Pierrick Moreau, jeune étudiant ornitho lorrain, me précise quant à lui : "Sur les photos, on peut remarquer la petite tête de pigeon et la queue imposante (ici à moitié ouverte) qui 'élimine' la Buse".

Quelques précisions sur l'espèce

Si la Bondrée apivore ressemble à la Buse par son allure générale, elle présente par rapport à celle-ci une forte originalité alimentaire. Elle se nourrit essentiellement d'abeilles, de guêpes et de bourdons, ainsi que des larves, de la cire et du miel de ces insectes. Elle ne crache tout de même pas sur quelques petits mammifères ou reptiles à l'occasion.

C'est un rapace migrateur qui passe l'hiver en Afrique tropicale mais se reproduit et vit le reste du temps en Europe.

* apivore : du latin apis, abeille et voro, avaler, dévorer.

accueil / oiseaux / rapaces / bondree-apivore 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.