Balbuzard
accueil / oiseaux / rapaces / circaete-jean-le-blanc 

Circaète Jean-le-Blanc

Le Circaète Jean-le-Blanc est un grand rapace diurne, majestueux. Un magnifique plumage pâle barré de noirâtre révélé en vol. Visiteur d'été en France, le reste du temps plutôt au sud de la Méditerrannée.

silhouette

Classification

: Accipitriformes

: Accipitridae

: Circaetus gallicus


Noms vernaculaires

:

: Short-toed Eagle

: Schlangenadler

: Culebrera Europea

: Biancone


Physiologie

: 62-70cm

: 160-180cm

: 1500-2500g

: Jusqu'à 15 ans

: espèce rare

: - - - A M J J A S O - -


Il mange essentiellement des serpents et des lézards qu'ils chasse en recourant au vol stationnaire, passant des heures en vol à scruter le sol.


Juillet 2006, Gorges de la Jonte et Causse Méjean (Lozère - France)

De magnifiques observations pendant ces vacances mais malheureusement sans photos. Il nous a accueilli à notre arrivée en venant se poster pour la nuit sur un arbre en face de notre gîte. Quand je dis en face, ne rêvez pas, seul son atterrissage était visible à l'oeil nu avec une taille nettement plus grande que celle d'une Buse variable ou d'un Milan, aux jumelles, puis à la lunette, une face rappelant celle d'un rapace nocturne. Bel accueil ! Par la suite nous l'avons vu très fréquemment passer au-dessus de la Jonte... dont les passages d'eaux calmes recèlent de nombreuses couleuvres vipérines dont cet oiseau est friand. Nous l'avons aussi particulièrement bien observé sur le Causse Méjean lors d'une sortie animée par la LPO, parfois même à l'oeil nu, faisant le Saint Esprit comme un grand Faucon crécerelle, mais jouant davantage avec le vent sans battre des ailes pour conserver ce vol stationnaire, restant plus à plat que celui-ci et la queue moins étalée.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2004 , 2005 , 2006 .

accueil / oiseaux / rapaces / circaete-jean-le-blanc 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.