Plantes sauvages
accueil / oiseaux / rapaces / condor-des-andes 

Condor des Andes

Le Condor des Andes est un oiseau charognard dont l'apparence et le nom latin le situent parmi les vautours. C'est le plus grand rapace du monde, l'un des plus gros oiseaux capables de voler.

Classification

: Ciconiiformes

: Cathartidae

: Vultur gryphus


Noms vernaculaires

: Condor des Andes

: Andean Condor

: Andenkondor

: Cóndor Andino

: Condor delle Ande


Physiologie

: ~105cm

: 280-320cm

: 8000-14000g

: 65 ans

: espèce quasi menacée


Le Condor des Andes peut atteindre un âge très respectable, on cite même un record de 95 ans. L'envers de la médaille est sa lente maturité sexuelle puisqu'il n'est adulte qu'à six-sept ans. De plus il ne produit guère qu'un jeune tous les deux ans. Ces caractéristique en font une espèce très vulnérable.
3 novembre 2013, Parc des Oiseaux, Villars les Dombes (Ain - France)
Chaque fois que je visite ce parc je ne peux m'empêcher de trouver que ce grand vautour a un air triste et a l'air de s'ennuyer affreusement. Est-ce parce qu'il tourne le dos la plupart du temps, donnant l'impression de bouder ? C'est l'un des plus vieux pensionnaires du parc ; se souvient-il encore, à supposer qu'il l'ait connue, des vols libres dans ces paysages d'immensité qui sont ceux de son espèce ? Condor des Andes
Dans le parc on lit sur la fiche de cette espèce : "En 2010, et pour la première fois depuis 150 ans, 2 jeunes Condors sont nés dans le sud de l'Argentine. Leurs parents avaient été relâchés dans le pays dans le cadre d'un programme de réintroduction. Une grande réussite donc pour cette opération". On comprend 'importance de cette communication car si l'on peut penser que tous ces oiseaux seraient bien mieux dans leur milieu que dans un parc, il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui de nombreuses espèces ne doivent leur survie qu'à des programmes d'élevage en captivité et aux programmes de réintroduction qui en découlent une fois que les conditions locales le permettent.

 

16 juillet 2007, Volerie des Aigles, Kintzheim (Bas-Rhin - France)
Pas de présentation en vol de cet immense voilier. Il n'est pas donné d'explication à cette seule présentation au sol mais je suppose que l'espace disponible ne se prête pas aux évolutions de cet immense voilier des airs qui s'envole difficilement du sol en vol battu et préfère se jeter dans un bon courant du haut d'une falaise.
Condor des Andes Condor des Andes Condor des Andes
La Volerie a décidé d'utiliser ce rapace à la taille imposante pour mener une expérience éducative. Les spectateurs sont invités à s'asseoir à même le sol, jambes tendues et le Condor vient marcher sur les guiboles plus ou moins rassurées afin de bien montrer que ces oiseaux sont incapables d'une quelconque préhension. Ne nous trompons pas d'expérience toutefois, dans la nature il ne viendrait évidemment pas non plus sur des humains avec ce sans-gêne ahurissant ! Ici, sa seule préoccupation est de récupérer la friandise dans le poing de son dresseur, le reste importe peu ! On a beau avoir prévenu tout le monde du comportement innofensif de l'oiseau, son passage est diversement apprécié, même parmi ceux qui se sont prêtés au jeu. Quelques inquiétudes persistent, tant sont puissants nos a priori.

Quelques précisions sur l'espèce

Le Condor des Andes est un oiseau rare mais dont la population reste stable au Pérou, au Chili et en Argentine. Dans les autres régions il est en déclin à cause du braconnage et des empoisonnements.

Les légendes ont parfois la vie dure et on peut encore lire qu'il est capable de s'envoler avec des proies de taille respectable, et même d'emporter de jeunes enfants. La Volerie des Aigles de Kintzheim lutte à sa manière contre ces bêtises d'un autre âge en montant une ronde spectaculaire où les spectateurs, sur les jambes desquels un Condor vient marcher, peuvent se rendre compte par eux-mêmes qu'il est incapable d'attrapper quoi que ce soit dans ses pattes qui n'ont pas de pouvoir de préhension, à l'inverse des rapaces prédateurs qui ont des serres autrement plus redoutables.

Le Condor est en fait un nécrophage, un charognard, et c'est pour ça d'ailleurs que son cou est aussi dépourvu de plumes, cela lui permet de ne pas se salir quand il introduit la tête à l'intérieur des cadavres d'animaux qu'il découvre déjà morts. Ses cadavres, il les repère du haut du ciel, en planant, ce qu'il fait admirablement, grimpant parfois à plus de 6000 mètres dans la Cordillière des Andes, région qu'il habite naturellement et dont il tire son nom.

accueil / oiseaux / rapaces / condor-des-andes 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.