Société française d'odonatologie
accueil / oiseaux / rapaces / faucon-crecerelle 

Faucon crécerelle

Le Faucon crécerelle est un faucon largement répandu en nombre et géographiquement puisqu'il couvre pratiquement toute l'Eurasie et l'Afrique, même si certaines populations rurales ont tendance à décliner depuis quelques années suite aux modifications des pratiques agricoles qui le privent de ses proies.

silhouette

Classification

: Falconiformes

: Falconidae

: Falco tinnunculus


Noms vernaculaires

: Faucon crécerelle

: Common Kestrel

: Turmfalke

: Cernícalo Primilla

: Gheppio comune


Physiologie

: 34-39cm

: 65-80cm

: 190-300g

: Jusqu'à 15 ans

: espèce en diminution

: j f m a m j j a s o n d


Vous avez probablement déjà repéré son vol stationnaire caractéristique, dit "en Saint Esprit". C'est le rapace le plus répandu dans nos régions et le plus facile à voir. Facile, c'est vite dit. Il n'est pas gros, de la taille d'un pigeon, et c'est surtout quand il est sationnaire qu'il est aisé à observer.


Fin avril 2004, Maison de l'Oiseau, Cayeux-sur-Mer (Somme - France)

Parmi les oiseaux présentés par les fauconniers de cet espace, le Faucon crécerelle fait presque figure d'adorable peluche. Sa petite taille est trompeuse, c'est un vrai prédateur et si sa taille est semblable à celle d'un pigeon celle de ses proies sont en rapport : campagnols, coléoptères, lézards, vers de terre... mais en ville les petits oiseaux comme les moineaux font aussi partie de son régime.

Faucon crécerelle

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2004 , 2005 , 2006 , 2007 .

accueil / oiseaux / rapaces / faucon-crecerelle 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.