Balbuzard
accueil / oiseaux / rapaces / vautour-de-ruppell 

Vautour de Rüppell

Le Vautour de Rüppell, s'il rappelle beaucoup son cousin Vautour fauve plus européen, est africain. Il s'en distingue par son plumage très sombre aux écailles pâles.

Classification

: Accipitriformes

: Accipitridae

: Gyps rueppellii


Noms vernaculaires

: Vautour de Rüppell

: Rueppell's Griffon, Ruppell's Vulture

: Sperbergeier

: Buitre Moteado

: Grifone di Rueppell


Physiologie

: 85-95cm

: 220-240cm

: ~7500g

: 30 ans

: espèce en déclin


Le Vautour de Rüppell fréquente de plus en plus le détroit de Gibraltar ces dernières années et en 2003 un individu a même été observé dans la Drôme. Verrons-nous un jour ce grand voilier des airs se joindre aux Vautours fauves et moines du sud de la France ?


16 juillet 2007, Volerie des Aigles, Kintzheim (Bas-Rhin - France)

Vautour de Rüppell

Le Vautour de Rüppell rappelle beaucoup le Vautour fauve au premier coup d'oeil. Son plumage est toutefois très sombre, presque noir, et parsemé de taches blanches qui forment un dessin en écailles. Le bec est jaune pâle et gris. Son cou dénudé rosé peut virer au pourpre quand il est excité. On observe un déclin de l'espèce au Kenya, à cause des persticides. De plus son habitat se raréfie en raison de l'expansion des zones agricoles.

Vautour de Rüppell

 

Quelques précisions sur l'espèce

Le Vautour de Rüppel pourrait bien détenir un record d'altitude ou au moins le tutoyer de près. Il aurait en effet été contrôlé à 11 000 mètres lors d'une collision avec un avion. Notez que nous autres bipèdes, même bien entraînés, avons déjà bien du mal à mettre un pied devant l'autre à 8 000 mètres sans masque à oxygène. Lui se promène 3 000 mètres plus haut ! L'article du Science & Vie n°1079 d'août 2007 indique que "la haute altitude, associée à une vue et un odorat affûtés, permet au rapace de surveiller un vaste territoire". Une affirmation à prendre avec précaution toutefois, personnellement je doute qu'il puisse effectivement repérer une charogne de si haut, et il faut plutôt voir cette ascension record comme un moyen de se déplacer plus loin pour gagner en planant un autre territoire de chasse après avoir profité d'un excellent thermique pour monter en haut du "tobogan".

accueil / oiseaux / rapaces / vautour-de-ruppell 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.