Entomopix
accueil / oiseaux / rapaces / vautour-fauve 

Vautour fauve

Le Vautour fauve est un rapace qui a souvent mauvaise réputation. Son aspect lui donne un air inquiétant alors qu'il est plutôt farouche, inoffensif et plutôt utile. Il mérite donc toute votre attention et vaut que l'on s'attarde à le connaître.

Classification

: Accipitriformes

: Accipitridae

: Gyps fulvus


Noms vernaculaires

: Vautour fauve

: Eurasian Griffon

: Gänsegeier

: Buitre Leonado

: Grifone


Physiologie

: 95-110cm

: 230-265cm

: 7000-10000g

: Jusqu'à 25 ans

: espèce rare

: J F M A M J J A S O N D


Réintroduit dans les Causses, en Lozère, dans les années 1980, il y reste un oiseau peu facile à photographier. De loin il faut une longue focale, de près, son plané est trop rapide à saisir. Voir le dossier de mes vacances dans les Gorges de la Jonte.

On photographie plus aisément bien sûr les spécimens en captivité, comme à Provins, à Rambouillet, ou à Villars les Dombes.


10 septembre 2013, Gorges de la Jonte(Lozère - France)
En ce matin où le ciel hésite encore entre le bleu et la grisaille, je me contente de faire quelques pas hors du gîte, sur la route de la gorge, et de scruter le haut des falaises. Depuis toutes ces années que nous les avons sous le nez, nous nous sommes habitués à "détecter" les vautours comme autant de petites pointes inhabituelles sur les crêtes, infimes fourmis pourtant qu'ils paraissent ainsi à plus de 300 mètres de distance.
Vautour fauve

Il y en a un là-haut, perché sur un piton arrondi à gauche de Baume Rousse, cette cavité du bord droit de la photo de gauche, cherchez bien !... Mais ne cherchez pas autre chose qu'une vague silhouette pointue !

Vautour fauve
Juste au-dessus de moi, un petit groupe hésite à décoller, un au sol, deux perchés dans un vieux pin qui se meurt lentement. Ils observent attentivement tous les passages de ceux qui se sont déjà lancés, plus braves ou plus expérimentés. L'air est frais et ils ne peuvent guère compter sur les masses d'air chaud qui leur serviraient d'ascenseur. Il va falloir jouer tout en finesse et tirer des bords sur les vents météo sans se faire rabattre sur la falaise ni tomber dans un trou d'air et se vacher au fond de la vallée au risque de ne plus en sortir (voir le récit de 2011).
Vautour fauve Ces regroupements offrent parfois des situations amusantes comme sur cette série de clichés saisis en quelques secondes, à lire de gauche à droite et de haut en bas. Chacun vaque à ses occupations de toilettage ou d'observation quand un Vautour fauve en approche fait, sur sa droite, se tendre quelques cous intrigués et bien peu convaincus sur l'issue de l'atterrissage ! Sur sa gauche, l'inquiétude est plus marquée ! Vautour fauve
Vautour fauve Vautour fauve
Un Vautour moine, reconnaissable ici à son bec un peu bleuté et surtout à son "col roulé" sombre, se demande ce que cet individu lui veut, à lui foncer ainsi dessus. Il ne s'en faut que d'un froissement de rémiges qu'il se fasse effectivement culbuté sans autre forme de politesses, mais le nouveau venu passe dans la trouée et se vautre un peu lourdement et sans aucune élégance deux mètres derrière ! Ouf ! C'est encore gagné pour cette fois, mais histoire de ne pas avoir l'air de celui qui a failli finir dans le décor ou sur la trogne d'un collègue, il entreprend immédiatement de faire un brin de toilette, comme si de rien n'était... vautour ou pas, chacun a sa fierté ! Par beau temps, avec un petit air chaud qui vient lécher la falaise et la remonte gentiment, c'est tout simple : on arrive tout droit sur la cible, une dizaine de mètres trop bas, en accélération et au dernier moment, hop, une petite ressource, les ailes bien à plat sur l'air et... top, touché au centre de la cible, dans un mouvement tout en souplesse. Par temps couvert, où l'air est chaotique, c'est une toute autre technique qui consiste à... faire ce qu'on peut ! Personne dans le groupe ne s'y est d'ailleurs trompé, ce n'était qu'une inquiétude toute passagère, peut-être même qu'une simple curiosité finalement. Et chacun reprend ses activités. Notez le Moine, pas plus dérangé que ça, qui n'a pas bougé d'un centimètre et qui reprend ses observations.

Voir aussi :

En raison du volume d'information ou du nombre de photos disponibles sur ce sujet, l'ensemble a été découpé pour optimiser le chargement, n'hésitez pas à visiter aussi les pages suivantes : Accueil du dossier , 2003 , 2004 , 2005 , 2006 , 2007 , 2009 , 2010 , 2011 .

accueil / oiseaux / rapaces / vautour-fauve 
Par respect de la vie tous les clichés sont pris in vivo & in situ. N'étant pas un scientifique, j'ai pris le parti de photographier les animaux que je rencontre dans le plus grand respect de leur qualité de vie, en respectant les distances de sécurité de chaque espèce, sans les déranger dans leurs recherches de nourriture ou leur reproduction, notamment. Des contraintes qui apportent des frustrations qu'il faut accepter.